Accès d’hémodialyse

En raison d'un manque de greffons rénaux, beaucoup de patient-e-s nécessitent d'être dialysé-e-s. En concertation avec les néphrologues, elles ou ils choisissent la méthode de dialyse la plus adaptée à leur situation.

Il existe deux types de dialyses: la dialyse péritonéale et l’hémodialyse. C’est cette dernière qui est prise en charge conjointement par les Services d’angiologie, de chirurgie vasculaire et de néphrologie. L’hémodialyse consiste à épurer le sang à l’aide d’un rein artificiel. Le sang est d'abord prélevé par ponction d’un accès vasculaire, traverse un filtre de dialyse, puis est réinjecté dans le corps. Pour y parvenir, il est nécessaire de disposer d'un accès vasculaire avec un débit sanguin élevé et permettant des ponctions répétées sur une longue période. Des accès d'hémodialyse sont alors confectionnés.

Déroulement de la prise en charge

Voici les différentes étapes de la prise en charge, si vous souffrez d’une insuffisance rénale et nécessitez une hémodialyse. Les services d’angiologie et de chirurgie vasculaire collaborent étroitement pour la réalisation de l’accès pour l’hémodialyse, première étape avant les séances de dialyse.

Etape 1: les consultations

Avant de réaliser l’accès d’hémodialyse, vous êtes accueilli-e par le Service d’angiologie pour un entretien. Plusieurs examens vasculaires sont d’abord effectués par les angiologues.

Chaque patient-e chez qui une mise en dialyse est envisagée bénéficie d’un ultrason des bras par un-e angiologue pour repérer et préserver les veines pouvant potentiellement servir à une fistule artério-veineuse native, c’est-à-dire une connexion entre une artère et une veine.

Un colloque hebdomadaire pluridisciplinaire sur les accès d’hémodialyse est organisé par le Service d’angiologie, en collaboration avec les services de chirurgie vasculaire, de chirurgie cardiaque, de néphrologie et de radiologie interventionnelle. Lors de ce colloque sont discutées les interventions pour l’ensemble des patient-e-s ayant déjà ou nécessitant un accès vasculaire pour une hémodialyse.

Etape 2: les interventions

La confection des accès d'hémodialyse se déroule au sein du Service de chirurgie vasculaire. On en dénombre trois catégories:

  1. La fistule artério-veineuse
    La confection d’une fistule artério-veineuse consiste à relier, de façon chirurgicale, une artère et une veine du bras ou de l’avant-bras. Sous la pression du sang, la veine va se dilater et assurer la circulation du sang à un débit suffisant (environ 1 litre par minute).
  2. La fistule prothétique
    Cette fistule est réalisée en interposant un segment de prothèse entre une artère et une veine profonde ou superficielle. Dans ce cas, les deux aiguilles de dialyse sont placées directement dans la prothèse.
  3. Le cathéter endo-veineux
    Ce dispositif, sous la forme d'un tube, est introduit dans une grande veine pour permettre à la fois d’aspirer et de restituer le sang.

Etape 3: le suivi

Lorsque la fistule est mise en place, les angiologues vérifient régulièrement durant les premiers mois, par un examen écho-Doppler, qu'elle se développe correctement pour que la dialyse puisse débuter. Ce service reste à votre disposition pour vous revoir en cas de dysfonctionnement de l'accès d'hémodialyse.

En savoir plus sur:

 Dernière mise à jour le 08/05/2019 à 10:15