Votre prise en charge

Si vous êtes atteint-e d’une maladie des artères, votre prise en charge est assurée par les services d’angiologie et de chirurgie vasculaire.

Etape 1: les consultations

Vous pouvez être adressé par votre médecin traitant ou angiologue directement dans nos consultations d’angiologie ou de chirurgie vasculaire.

L’angiologue ou le-la chirurgien-ne s’entretient d’abord avec vous afin de prendre connaissance de votre historique médical et de vos symptômes et de décider des examens vasculaires à réaliser.

La situation des patient-e-s présentant une pathologie des artères périphériques, de l’aorte ou des artères rénales et digestives est ensuite discutée lors d'un colloque multidisciplinaire, organisé par le Service d'angiologie. Des spécialistes de ce service et de ceux de chirurgie vasculaire, cardiaque et radiologie interventionnelle y participent.

Etape 2: les traitements

Les services d’angiologie et de chirurgie vasculaire travaillent de façon coordonnée pour vous adresser un traitement personnalisé. Voici la liste des solutions possibles.

Artériopathie périphérique

  • Prescription de médicaments

    Ces remèdes, prescrits en angiologie, permettent de diminuer le cholestérol, prévenir la formation d’une thrombose et fluidifier le sang, ainsi que de diminuer la tension.

  • Réhabilitation vasculaire

    Le Service d'angiologie est l’unique centre romand proposant ce programme (Angiofit). Il comprend des cours théoriques et d’exercice physique.

  • Revascularisation par voie endovasculaire

    Réalisée en chirurgie vasculaire, cette opération consiste à passer un ballonnet dans l'artère pour la dilater. Dans certaines cas, un petit ressort métallique, appelé stent, est déployé dans l’artère afin de la maintenir ouverte.

  • Revascularisation par pontage artériel

    Réalisée en chirurgie vasculaire, cette intervention consiste à atteindre l’artère malade par des incisions à travers la peau et à la court-circuiter en réalisant un pontage. Celui-ci permet de remplacer l’artère malade par un segment de tube synthétique, appelé prothèse, ou par une veine.

Anévrismes

Ces interventions sont réalisées en chirurgie vasculaire par chirurgie classique ou par voie endovasculaire (chirurgie mini-invasive).

  • Anévrisme de l’aorte abdominale et thoracique

    Les chirurgien-ne-s placent une prothèse à l’intérieur de l’aorte pour isoler l'anévrisme de la circulation sanguine, ou alors suppriment le segment atteint en le remplaçant par une prothèse.

  • Sténose des carotides

    Les chirurgien-ne-s accèdent à l'artère carotide via une incision dans le cou et enlèvent la plaque d’athérosclérose qui la tapisse. Dans certaines situations, les chirurgien-ne-s atteignent l'artère malade en passant par l'intérieur des artères. Ils y déploient un petit ressort métallique, appelé stent, qui va plaquer la plaque d'athérosclérose contre la paroi de l'artère.

  • Anévrismes des artères digestives et rénales
  • Anévrismes de l'artère poplitée

    La technique chirurgicale court-circuite l’anévrisme grâce à un pontage. Celui-ci permet de remplacer l’artère malade par une veine. La méthode endovasculaire consiste à introduire une prothèse dans l’anévrisme en passant par l’artère fémorale.

Etape 3: le suivi

Les patient-e-s nécessitent un suivi à long terme, avec des examens angiologiques. Cela permet de surveiller l’évolution de la maladie, la perméabilité du pontage ou de la dilatation et ainsi proposer une prise en charge ciblée en fonction de la progression.

Nous spécifions que si vous êtes suivi-e par un-e angiologue installé-e, vous pourrez retourner chez elle ou chez lui.

 Dernière mise à jour le 08/05/2019 à 10:15