Projet FNS "Les convulsionnaires"

Pratiques et discours médicaux du corps nerveux. Les convulsionnaires de Saint-Médard entre mystique et pathologique

Survenu sur la tombe du diacre janséniste François de Pâris entre 1727 et 1732, le mouvement des convulsionnaires s’est propagé durant tout le 18e s. Il a été principalement étudié du point de vue socio-historique et religieux, alors que la dimension médicale en est une clé fondamentale de compréhension. Notre projet entend documenter et analyser cette dimension en l’articulant à la dimension du religieux dans le cadre d’une histoire médicale, culturelle et sociale élargie.

À partir des convulsions conçues comme objet de controverse entre médecine et religion, nous entendons étudier comment les convulsions se sont érigées en modèle « neuropathologique » des maladies nerveuses, et comment elles sont l’instrument et l’enjeu d’un conflit d’interprétation entre médecine et religion : faut-il en expliquer la causalité et le fonctionnement par la possession démoniaque ou par le dérangement du système nerveux ?

Ce projet vise trois objectifs principaux :

1) L’établissement d’un corpus de sources sur le mouvement convulsionnaire et la publication d’un répertoire raisonné ;

2) L’élaboration de modèles théoriques de compréhension du phénomène convulsionnaire, qui sera développé selon trois axes : l’histoire des théories des nerfs et du système nerveux au 18e siècle ; le malade-convulsionnaire comme acteur de sa propre guérison ; le naturalisme des miracles et des corps miraculés ;

3) L’établissement d’une édition critique des écrits du médecin janséniste Philippe Hecquet sur le naturalisme des convulsions.

Renseignements

 Dernière mise à jour le 18/07/2018 à 14:28