Votre prise en charge

Si vous souffrez d’une insuffisance cardiaque, votre prise en charge est assurée par les services de cardiologie et de chirurgie cardiaque, qui travaillent en symbiose.

Etape 1: les consultations

Dans un premier temps, le Service de cardiologie vous accueille. Un-e cardiologue s’entretient d’abord avec vous afin de prendre connaissance de votre historique médical, de vos symptômes et du degré d’urgence du cas.

Le diagnostic s’établit le plus souvent par:

  • Des tests sanguins qui déterminent le stade de l’insuffisance cardiaque et le rôle des autres organes.
  • Un électrocardiogramme, qui enregistre l'activité électrique du cœur grâce à différentes électrodes placées sur les mains, les pieds et le thorax.
  • Un Holter ou Reveal, qui enregistre en continu le rythme cardiaque pendant 24 à 48 heures et permet de détecter l'arrivée d'une arythmie.
  • Une radiographie du thorax, déterminant la taille du cœur et la surcharge des poumons.
  • Une échocardiographie, permettant d’obtenir des images du cœur en utilisant la technique des ultrasons.
  • Une imagerie par résonance magnétique (IRM), grâce à laquelle les cardiologues observent la fonction cardiaque, les valves du cœur. Cette technique donne aux spécialistes les informations nécessaires sur le muscle cardiaque.
  • Une coronarographie, indispensable pour exclure une maladie coronarienne.

En savoir plus

Etape 2: les traitements

Le traitement de l’insuffisance cardiaque est long et complexe. Il dépend essentiellement de son origine (maladie des artères coronaires, des valves ou encore génétique). Il implique aussi une hygiène de vie et d’alimentation de la part des patient-e-s, avec notamment un régime sans sel prescrit par les cardiologues.

Les services de cardiologie, de chirurgie cardiaque et le Centre de transplantation d’organes du CHUV collaborent étroitement pour vous proposer un traitement personnalisé. Voici la liste des solutions possibles:

  • Prescription de médicaments
    Le traitement médical est indispensable et long, voire prescrit à vie. Il est généralement très efficace et améliore rapidement l’état des patient-e-s.
  • Angioplastie des sténoses coronariennes
    Les cardiologues introduisent un ballonnet dans l’artère coronaire atteinte et la gonflent afin de rétablir une ouverture de l'artère adéquate. Cette opération est réalisée si la cause de l’insuffisance cardiaque est par exemple une maladie des coronaires ou une sténose aortique.
  • Pontage aorto-coronarien
    Les chirurgien-ne-s prélèvent un segment de vaisseau sanguin sain dans le bras, la jambe ou le thorax puis le fixent en aval et en amont de l'artère obstruée. Le sang passe par le pontage et contourne la section rétrécie de l’artère malade.
  • Chirurgie valvulaire
    - Remplacement valvulaire aortique, par le Service de chirurgie cardiaque ou le Service de cardiologie (technique TAVI)
    - Chirurgie valvulaire mitrale, en chirurgie cardiaque.
  • Mise en place d’une assistance ventriculaire par le Service de chirurgie cardiaque en cas d’une insuffisance cardiaque réfractaire aux traitements médicamenteux. Il peut s’agir d’une assistance temporaire (ECMO) implantée en situation d’urgence qui permet, soit une récupération du cœur, soit de planifier le passage à une assistance implantable ou à la transplantation. L’assistance implantable (VAD) est une pompe qui est implantée chirurgicalement à la pointe du cœur et permet de pomper le sang à sa place. Elle est alimentée par des batteries externes portées par le patient. Il peut s’agir d’une solution d’attente pour la transplantation ou d’un traitement définitif.
  • Transplantation cardiaque
    Cette solution est indiquée pour les patient-e-s dont le cœur est incapable d’effectuer correctement son travail de pompe et lorsque les autres traitements s'avèrent inefficaces. La greffe réalisée par les chirurgien-ne-s cardiaques permet de retrouver une autonomie et une espérance de vie appréciable.

Centre romand de transplantation cardiaque

 Dernière mise à jour le 08/05/2019 à 09:50