Votre prise en charge

Voici les différentes étapes de votre prise en charge, si vous êtes atteint-e d’une maladie des artères coronaires. Une étroite collaboration entre les services de cardiologie et de chirurgie cardiaque permet de vous offrir un parcours optimal au sein de notre département.

Etape 1: les consultations

Les consultations du Service de cardiologie accueillent les patient-e-s qui lui sont référé-e-s par des médecins cardiologues, généralistes ou d’une autre spécialité. Ils prennent connaissance de leur historique médical et de leurs symptômes.

Un bilan est établi, grâce à différents examens ambulatoires:

  • Electrocardiogramme, qui enregistre l'activité électrique du cœur grâce à différentes électrodes
  • Test d’effort, pour voir comment le cœur travaille dans des situations d’effort.
  • Echocardiographie, permettant de visualiser les structures du cœur grâce à des ultrasons
  • Imagerie par résonance magnétique (IRM) de stress
  • CT scan des coronaires (coroscanner)
  • Coronarographie: l’injection d’un liquide par un cathéter permet de visualiser les artères coronaires
  • Mesure des enzymes cardiaques, qui désignent les protéines libérées dans le sang lorsque le muscle cardiaque est atteint.

Si l'atteinte des artères coronaires est grave et étendue, on peut recourir à la chirurgie cardiaque pour des pontages. A ce moment-là, le patient sera adressé à une consultation spécialisée pour se faire expliquer les risques et les bénéfices.

Etape 2: les traitements

Les deux services de cardiologie et de chirurgie cardiaque collaborent étroitement pour vous proposer un traitement personnalisé, avec les dernières technologies en vigueur. Voici les différentes possibilités:

  • Surveillance, en cardiologie, afin de détecter d’éventuelles complications.
  • Prescription demédicaments, par les spécialistes du Service de cardiologie. Ces remèdes permettent de diminuer le cholestérol, prévenir la formation d’une thrombose et fluidifier le sang, ainsi que diminuer la tension et la fréquence cardiaque.
  • Angioplastie coronarienne, en cas d’une angine de poitrine ou d'un infarctus du myocarde. Dans une salle dite de "cathétérisme" spécialement aménagée pour ce genre de procédures, les cardiologues introduisent un ballonnet dans l’artère atteinte, puis le gonflent afin de rétablir une ouverture adéquate de l’artère coronaire et un flux sanguin satisfaisant. Afin d’augmenter l’efficacité du traitement, la mise en place d’un stent est très souvent associée à ce geste. Il s'agit d'une sorte de petit ressort qui maintient l’artère ouverte. D'autres types de stents délivrent un médicament (stent actif). La plupart de ces sténoses coronariennes peuvent être traitées par ce type de procédures.
  • Pontage aorto-coronarien. Dans certaines situations qui ne sont pas traitables par une angioplastie, les chirurgien-ne-s cardiaques prélèvent un segment de vaisseau sanguin sain à la jambe ou dans le thorax puis le fixent en aval de l'artère obstruée. Le sang passe alors par le pontage et contourne la section rétrécie de l’artère malade. Des techniques mini-invasives ou à cœur battant sont aussi pratiquées lorsque les lésions coronaires s’y prêtent.

Filière STEMI

La Filière STEMI assure une prise en charge rapide entre les hôpitaux du canton lors du traitement de l’infarctus du myocarde.

Son but est que les patients arrivent au CHUV le plus rapidement possible et qu’un opérateur expérimenté puisse ouvrir l’artère du cœur bouchée en implantant une microprothèse (angioplastie).

Grâce à cette filière, les délais de prise en charge des patients ont drastiquement diminué sur tout le canton de Vaud.

En savoir plus

 Dernière mise à jour le 08/05/2019 à 10:15