Les différents types d'anesthésies

Le saviez-vous ?

Le terme anesthésie provient d'un mot grec évoquant « l’absence de sensation ». L'anesthésie a pour effet de supprimer momentanément les sensations et en particulier celle de la douleur. Elle peut viser un membre, une région ou l'organisme entier.

Il existe plusieurs types d’anesthésies 

  • Anesthésie générale
    L’anesthésie générale est utilisée pour des procédures chirurgicales, interventionelles ou diagnostiques.
     
  • Anesthésie loco-régionale
    Elle concerne un membre ou une région précise de votre corps
     
  • Anesthésie combinée
    Elle associe une anesthésie générale avec une anesthésie loco-régionale au niveau de la partie opérée.
     
  • Hypno-sédation
    L’hypno-sédation associe l’hypnose, la sédation intraveineuse consciente et une anesthésie locale du site opératoire. Elle n’est réservée qu’à certains types de chirurgies.

 

L'anesthésie générale

L'anesthésie générale

L’anesthésie générale est le plus souvent utilisée pour des procédures chirurgicales, interventionelles ou diagnostiques. Elle est administrée par voie intraveineuse et/ou inhalatoire (gaz anesthésiant), ceux-ci provoquant un sommeil artificiel.

L’anesthésie générale engendre des modifications de l’état de conscience, de la perception de la douleur, de la respiration et du tonus musculaire.  Afin d’assurer l’oxygénation correcte du sang, un respirateur est utilisé en insufflant de l’air dans vos poumons.

La sédation est une anesthésie générale où certains réflexes de l’organisme sont conservés. Les mesures de sécurité seront les mêmes que pour toute anesthésie générale. La sédation est surtout utilisée lors d'explorations médicales. 

 

L'anesthésie loco-régionale

L'anesthésie loco-régionale se pratique à tous les niveaux du système nerveux en fonction de la région à anesthésier. Elle consiste à injecter des anesthésiques locaux au voisinage du tissu nerveux : moelle épinière ou nerf. On parle de « bloc » car cette technique consiste à bloquer la conduction nerveuse dans le territoire correspondant.

Le but est d'insensibiliser une région précise de votre organisme. Elle est recommandée comme anesthésie seule ou comme complément afin de garantir une prise en charge multimodale de la douleur.
Elles nécessitent des doses d'anesthésiques locaux modérées pour une grande efficacité.

 

Il existe deux grandes classes d’anesthésie loco-régionale:

1. Les blocs centraux

Les blocs centraux regroupent les anesthésies effectuées au niveau de la colonne vertébrale.

  • La rachianesthésie (= anesthésie rachidienne, anesthésie spinale). Elle se pratique au niveau des vertèbres lombaires.  L’injection d'un anesthésique local dans le liquide céphalo-rachidien, donne une anesthésie de la moitié inférieure du corps.
     
  • La péridurale ou épidurale (= infiltration de l'espace péridural). Elle se pratique sur toute la hauteur de la colonne. En fonction du niveau infiltré, elle insensibilise la partie inférieure du corps ou plusieurs métamères (= niveaux) sur le tronc.
     

2.  Les blocs périphériques

  • Blocs tronculaires: consiste à infiltrer un tronc nerveux (un nerf) pour obtenir l'anesthésie de son territoire. Par exemple le bloc du nerf tibial (cubital) entraîne l'anesthésie de la voûte plantaire.
     
  • Bloc plexique: consiste à infiltrer un plexus (un ensemble de nerfs) pour obtenir une anesthésie d'une région entière. Par exemple, l'infiltration du plexus brachial entraîne une anesthésie de tout le membre supérieur.

Les techniques d'anesthésie loco-régionales périphériques font appel à l’utilisation de l’échographie. Elle permet notamment de visualiser les structures nerveuses afin d’avoir un contrôle permanent durant les infiltrations.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les indications à une anesthésie générale sont les actes chirurgicaux ne pouvant se faire sous anesthésie loco-régionale ou si cette dernière est contre-indiquée.

Il y a deux sortes d’anesthésies générales:

  • avec intubation oro- ou naso-trachéale (tube dans la trachée) qui permet un contrôle des voies aériennes supérieures et de la ventilation du patient.
  • sans intubation, soit avec un masque facial ou un masque laryngé, qui permet une ventilation spontanée du patient, mais sans protection des voies aériennes du patient

L’anesthésie générale avec intubation de la trachée est indiquée:

  • lorsque les actes chirurgicaux ne permettent pas une anesthésie loco-régionale
  • dans les cas de chirurgie de longue durée
  • lorsqu'il n'y pas d’accès aux voies aériennes durant la chirurgie (neurochirurgie, ORL par exemple)
  • en cas de chirurgie cardiaque, viscérale, urologique, pulmonaire ou de laparoscopie
  • en cas de refus du patient à une anesthésie loco-régionale

L'anesthésie loco-régionale

L'anesthésie loco-régionale consiste à injecter des anesthésiques locaux au voisinage d'un nerf ou de la moelle épinière, afin d'insensibiliser une région donnée de l'organisme. L'état de conscience du patient est conservé.

L’anesthésie loco-régionale est recommandée comme complément ou comme anesthésie seule afin de maintenir une prise en charge multimodale de la douleur

L'anesthésie loco-régionale se pratique à tous les niveaux du système nerveux en fonction de la région à anesthésier. Les anesthésies loco-régionales, plus efficaces que la simple anesthésie locale, anesthésient un nerf ou un territoire donné, souvent plus large que la zone chirurgicale concernée.

Ces techniques permettent d'effectuer des chirurgies de plus grande envergure. Elles nécessitent des doses d'anesthésiques locaux modérées pour une grande efficacité.

Il existe deux grandes classes d’anesthésie loco-régionale:

  1. Les blocs centraux:
    • Rachianesthésie (= anesthésie rachidienne, anesthésie spinale, spinal block, ...): injection d'un anesthésique local dans le liquide céphalo-rachidien, donne une anesthésie de la moitié inférieure du corps.
       
    • Epidural ou péridural (ou infiltration de l'espace péridural). En fonction du niveau infiltré peut donner une anesthésie de la moitié inférieure du corps, ou simplement de plusieurs métamères sur le tronc
       
  2. Les blocs périphériques:
    • Blocs tronculaires: consiste à infiltrer un tronc nerveux pour obtenir l'anesthésie de son territoire ; par exemple le bloc du nerf cubital entraine l'anesthésie du bord interne de la main.
       
    • Bloc plexique: consiste à infiltrer un plexus (ensemble de nerfs) pour obtenir une anesthésie d'une région entière. Par exemple, l'infiltration du plexus brachial entraîne une anesthésie de tout le membre supérieur.

Les techniques d'anesthésie loco-régionales font appel à l'utilisation de neuro-stimulateurs afin de faciliter le repérage des nerfs et d'améliorer le pourcentage de succès de ces anesthésies.

L'utilisation du repérage des nerfs par échographie (technique indolore et beaucoup plus confortable pour le patient) est en pleine expansion et semble être la technique d'avenir.

Le terme anesthésie

Il provient d'un mot grec évoquant le faculté de percevoir par les sens.

L'anesthésie est la suppression des sensations (en particulier de la douleur). Elle peut viser un membre, une région ou l'organisme entier (anesthésie générale).

 Dernière mise à jour le 10/11/2020 à 11:04