Anesthésie loco-régionale

Dr Eric Albrecht

1. Traitement de la douleur aiguë

Le traitement de la douleur aiguë après une intervention chirurgicale est basé sur plusieurs piliers:

  • administration de médicaments par voie orale
  • administration de médicaments par voie intraveineuse
  • l’injection unique ou continue d’anesthésiques locaux à proximité des nerfs (anesthésie locorégionale)

Tout un axe de recherche dans le service est consacré à l’étude de ces différents piliers, que ce soit par le biais d’études cliniques en collaboration avec d’autres centres comme

  • les Hôpitaux Universitaires de Genève (Dr Roxanne Fournier)
  • l’hôpital de Morges (Dr Christophe Perruchoud)
  • l’hôpital de Bellinzona (Dr Andrea Saporito)

ou par le biais de méta-analyses en collaboration avec des collègues d’Amérique du Nord (Pr Spencer Liu, Pr Richard Brull).

2. Position optimale de l’aiguille en anesthésie loco-régionale

L’anesthésie locorégionale consiste à bloquer sélectivement un ou plusieurs nerfs pour permettre une intervention chirurgicale ou soulager la douleur aiguë.

L’apparition récente de l’échographie nous permet de visualiser les nerfs et l’aiguille.

Un des axes de recherche est la localisation optimale de l’extrémité de l’aiguille pour un bloc donné qui permet d’obtenir un juste équilibre entre efficacité et diminution du risque de lésion nerveuse.

3. Incidence des lésions neurologiques en anesthésie locorégionale

L’objectif de l’anesthésie locorégionale est de soulager la douleur aiguë et donc de faciliter la rééducation précoce.

En anesthésie locorégionale, le risque de lésion nerveuse n’est pas nul.

Tout un axe de recherche est consacré à l’incidence de ces lésions qui pourrait, paradoxalement, retarder la rééducation. Cette étude se fait en collaboration avec le service de neurologie (Pr Thierry Kuntzer).

Faculté de Biologie et médecine

 Dernière mise à jour le 17/04/2019 à 12:13