Votre prise en charge

Voici les différentes étapes de votre prise en charge, en cas de maladies du myocarde et du péricarde. Les services de cardiologie et de chirurgie cardiaque travaillent en étroite collaboration pour vous offrir le meilleur parcours de soins.

Etape 1: les consultations

Les consultations du Service de cardiologie accueillent les patient-e-s qui lui sont référé-e-s par des médecins cardiologues, généralistes ou d’une autre spécialité. Ils prennent connaissance de leur historique médical et de leurs symptômes.

Un bilan est établi, grâce à différents examens ambulatoires:

  • Examen radiographique du cœur et des poumons
  • Electrocardiogramme, qui enregistre l'activité électrique du cœur grâce à différentes électrodes
  • Scanner et imagerie par résonance magnétique (IRM) pour certaines cardiomyopathies
  • Echocardiographie, permettant de visualiser les structures du cœur grâce à des ultrasons
  • Coronarographie et cathétérisme cardiaques, afin que les cardiologues puissent exclure certaines causes, telles qu'une maladie des artères coronaires
  • Examens sanguins.

Si une opération est indiquée, une consultation est organisée avec le chirurgien cardiaque afin d’expliquer au patient la procédure de l'intervention, son déroulement, le bénéfice attendu et les éventuelles complications. Une date opératoire est fixée à cette occasion et des examens complémentaires sont éventuellement planifiés.

Etape 2: le traitement

Les deux services travaillent en synergie pour vous proposer un traitement personnalisé. Voici la liste des possibilités:

  • Élimination de la cause préliminaire de l’affection.
  • Surveillance, en cardiologie, notamment pour les myocardites, afin de détecter d’éventuelles complications
  • Prescription de médicaments, tels que des diurétiques, des médicaments par intraveineuse dans les situations urgentes, des anti-inflammatoires ou encore des anti-douleurs
  • Drainage d’un épanchement péricardique, en cardiologie, par la pose d’un cathéter qui évacue le surplus de liquide. Certaines situations justifient une intervention chirurgicale afin de permettre un meilleur drainage ou de réaliser des biopsies du péricarde pour établir un diagnostic. Plus rarement, le retrait d'une partie du péricarde (péricardectomie) peut être effectué par le Service de chirurgie cardiaque.
  • Implantation d’un stimulateur cardiaquespécial à 3 électrodes (de resynchronisation) lorsque la contraction du cœur est diminuée ou inefficace. Le stimulateur synchronise et augmente l’efficacité du travail du cœur. Ou encore, pose d’un défibrillateur, qui surveille en permanence le ou la patient-e en cas d’éventuelles arythmies. L’appareil peut envoyer des impulsions, voire un choc, pour restaurer le rythme habituel du cœur. Ces implantations se font dans le Service de cardiologie.
  • Mise en place d’une assistance ventriculaire en cas d’une insuffisance cardiaque réfractaire aux traitements médicamenteux.

    Il peut s’agir d’une assistance temporaire (ECMO) implantée en situation d’urgence qui permet, soit une récupération du cœur, soit de planifier le passage à une assistance implantable (VAD) ou à la transplantation. L’assistance implantable (VAD) est une pompe qui est implantée chirurgicalement à la pointe du cœur et permet de pomper le sang à sa place. Elle est alimentée par des batteries externes portées par le patient. Il peut s’agir d’une solution d’attente pour la transplantation ou d’un traitement définitif.

  • Transplantation du coeur, par le Service de chirurgie cardiaque: cette solution est indiquée pour les patient-e-s dont le cœur est incapable d’effectuer correctement son travail de pompe et lorsque les autres traitements s'avèrent inefficaces. La greffe permet de retrouver une autonomie et une espérance de vie appréciable.
 Dernière mise à jour le 08/05/2019 à 10:15