Descriptif

Service de psychiatrie communautaire (PCO)

La mission du Service de psychiatrie communautaire est de développer un pôle de psychiatrie sociale, orienté vers la communauté.

Il regroupe ainsi deux unités avec une vocation communautaire:
- l'Unité de réhabilitation qui comprend une consultation, un hôpital de jour, un programme d'activités communautaires, un réseau de soutien et d'orientation vers le travail et des ateliers
- l'Unité de psychiatrie mobile.

Le Service assure les soins ambulatoires et intermédiaires pour les adultes de la région lausannoise.
Il développe également des activités de recherche et de formation.

Direction

Prof. Charles Bonsack

Prof. Charles Bonsack

Chef de service, professeur associé
Service de psychiatrie communautaire
Place Chauderon 18
1003 Lausanne
Secrétariat : +41 21 314 54 24
Direct : +41 21 314 27 32
Mobile : +41 79 556 83 50
Fax : +41 21 314 15 99

Les unités du Service de psychiatrie communautaire :

   
Pour en savoir plus sur le Service de psychiatrie communautaire :

L’objectif clinique du service de psychiatrie communautaire est le rétablissement dans la communauté de personnes souffrant de troubles psychiatriques complexes. Le but poursuivi est à la fois le traitement du trouble et l’inclusion sociale des personnes : une gestion autonome de la santé, la prévention des complications sociales et relationnelles, ainsi que la réalisation d’une vie accomplie. L'approche thérapeutique est pluridisciplinaire et s’appuie sur des interventions mobiles, ambulatoires et d’activités de jour.

Recherche

Le groupe de recherche en psychiatrie sociale étudie les moyens favorisant le rétablissement des personnes souffrant de troubles psychiatriques, afin de mener une vie citoyenne accomplie dans la communauté. La recherche s’inscrit dans l’axe santé publique du département de psychiatrie.

La recherche se décline sur cinq niveaux :

(1) recherche clinique sur les interventions favorisant le rétablissement ;
(2) évaluation des services dans le cadre du virage communautaire en santé mentale ;
(3) troubles mentaux et communauté (stigmatisation – intégration)
(4) épidémiologie de la contrainte dans le canton de Vaud, impact sur les personnes concernées et approches alternatives
auxquels s'ajoute un domaine transverse :
(5) développement et validation d’outils psychométriques.
   

Pour en savoir plus :

 Dernière mise à jour le 20/12/2018 à 09:23