Dre Elena Gonzalez Rodriguez (MER)

Secrétariat
021 314 9548

Bio

La Dre Elena Gonzalez Rodriguez est Cheffe de Clinique au Centre Interdisciplinaire des Maladies Osseuses (CIMO). Après avoir réalisé ses études de médecine en Espagne, elle a achevé un Diplôme d’Etudes Approfondies à l’Université de Nice-Sophia Antipolis (France), et un MD-PhD au laboratoire du Prof. Bernard Rossier à Lausanne jusqu’en 2006. Elena Gonzalez Rodriguez a complété sa formation clinique en obtenant les titres FMH en médecine interne générale en 2011, et en endocrinologie et diabétologie en 2013. Sur le plan académique, elle a été nommée Maître d’enseignement et de recherche en 2018. Elena Gonzalez Rodriguez a rejoint le CIMO en même temps que le Service d’Endocrinologie, Diabétologie et Métabolisme du CHUV en 2013, en tant que Cheffe de Clinique. L’objectif est de renforcer la collaboration entre les deux services dans la prise en charge des patients ayant une maladie osseuse, les pathologies endocriniennes étant souvent responsables d’ostéoporose secondaire.

Au CIMO, la Dre Elena Gonzalez Rodriguez a sa propre consultation, elle participe à l’interprétation des examens densitométriques avec le Prof Didier Hans, et elle est responsable de l’interprétation des densitométries osseuses et des compositions corporelles des enfants. Dans ce but, elle a suivi une formation approfondie en densitométrie osseuse et composition corporelle en Irlande.

La Dre Gonzalez Rodriguez donne de nombreuses heures d’enseignement au niveau prégradué, postgradué et de formation continue dans le domaine de l’os et des pathologies endocriniennes.

Elle est très active dans la recherche. Grâce à la Bourse ProFemmes et à la Bourse de la Fondation Suisse contre l’Ostéoporose, qui lui ont été attribuées en 2017, elle travaille sur les cohortes CoLaus et  OsteoLaus, en mettant en avant les aspects endocrinologiques des maladies osseuses. Elena Gonzalez Rodriguez et les autres membres du CIMO ont été les premiers au monde à décrire un effet secondaire associé à l’arrêt d’un traitement de l’ostéoporose.

Spécialités cliniques

  • Médecine interne
  • Endocrinologie
  • Maladies Osseuses et Métabolisme phospho-calcique

Recherche

Ses axes de recherche portent sur l’amélioration du diagnostic et la prise en charge de l’ostéoporose. Dans le cadre de la cohorte OsteoLaus, elle s’intéresse au rôle des taux physiologiques et pathologiques des hormones dans l’acquisition de la masse osseuse et dans le développement de l’ostéoporose. Elle travaille également sur l’évolution de la santé osseuse à l’arrêt des traitements spécifiques osseux, et notamment sur les mécanismes permettant de prédire et d’éviter le risque de fracture dans ce contexte.

Publications

Lien vers Unisciences

 Dernière mise à jour le 13/08/2019 à 16:33