Opérations de la plèvre

La biopsie

Une biopsie est indiquée pour diagnostiquer d’éventuelles maladies de la plèvre, fine couche composée de deux feuillets qui tapissent la surface du poumon et l'intérieur de la cavité thoracique. Effectuée normalement par thoracoscopie, la biopsie consiste à prélever plusieurs fragments de la plèvre qui seront ensuite analysés.

Le talcage

En cas d’épanchement pleural malin, soit la présence de liquide dans la cavité pleurale due à la présence de cellules tumorales, on commence par vider cet épanchement pour ensuite insuffler du talc dans la cavité thoracique. Le talc entraîne une adhésion entre la surface du poumon et la paroi thoracique.

Cette intervention est réalisée au moyen d'un endoscope, une petite caméra placée au bout d'un tube fin et souple.

La pleurectomie

La pleurectomie consiste en l'ablation de la plèvre pariétale (feuillet de la plèvre tapissant l'intérieur de la cavité thoracique) le long des côtes. Cette opération est efficace après une thoracoscopie pour coller le poumon à la paroi thoracique en cas de pneumothorax récidivant. Elle est aussi réalisée pour traiter certaines tumeurs thoraciques.

La décortication

La décortication est indiquée pour enlever une infection de la plèvre appelée empyème. Si l'infection est précoce, cette intervention peut être réalisée par thoracoscopie. Mais si on constate que l’empyème devient chronique, une décortication est effectuée par thoracotomie en ouvrant la cage thoracique.

Durant ce geste, le tissu inflammatoire est ôté le long des côtes et du poumon, de manière à éradiquer l’infection et de permettre la ré-expansion complète et libre du poumon.

La pleurodèse

La pleurodèse vise à «coller» le poumon à la paroi thoracique pour remédier à un épanchement pleural chronique en cas de pneumothorax récidivant (accumulation de liquide entre le poumon et la paroi thoracique).

Elle est effectuée par thoracoscopie et pleurabrasion, c’est à dire une méthode chirurgicale qui vise à frotter les parois de la plèvre afin qu’elles se soudent en cicatrisant. En même temps, on pratique une ablation (résection) des bulles d’air au niveau de l’apex du poumon. Cette intervention permet de traiter un pneumothorax récidivant avec succès dans 96% des cas.

 Dernière mise à jour le 19/06/2019 à 10:44