Descriptif

Secteur psychiatrique ouest (SPO) - Adultes - Unité de psychiatrie mobile

L'Unité de psychiatrie mobile intervient auprès des patients dès 16 ans qui souffrent d'un trouble psychique et pour qui les soins ambulatoires habituels ne sont pas suffisants.
Elle intervient spécifiquement auprès des personnes qui
- sont dans une phase initiale des troubles
- nécessitent une évaluation spécialisée dans leur milieu de vie
- refusent des soins ou nient toute problématique
- dont le maintien à domicile est difficile
- ne sont pas prêtes à accepter un suivi ambulatoire après une hospitalisation.

L'équipe pluridisciplinaire se rend à domicile ou dans tout autre lieu de la communauté.

Elle s'appuie sur les ressources des patients et de leur entourage, en visant à renforcer les compétences du réseau existant et non à le remplacer. Les contacts se créent directement auprès des personnes concernées en favorisant la collaboration entre les différents intervenants du réseau familial, amical et socio-sanitaire.

Le but final est d’initier ou restaurer des soins psychiatriques en coopération avec les proches et les intervenants de premier recours pour des personnes qui ont de la peine à s’engager dans un processus de soins.

Direction

Dr Diogo Sennfelt

Dr Diogo Sennfelt

Médecin associé
Unité de psychiatrie mobile
Hôpital de Prangins
Chemin Oscar Forel 3
1197 Prangins
Tél. +41 21 314 8700
Fax +41 21 314 8810

Public/Admission

Tranche d'âge: adulte
et adolescents dès l'âge de 16 ans
Prise de rendez-vous: directement par le patient
Type de consultation: équipes mobiles

Consultations

Consultations également possibles, sur demande, à la Policlinique psychiatrique du Secteur Ouest de Nyon: Tél. +41 21 314 3700 de 8h à 18h.

Etapes de l'intervention

  • Examen de la demande dans les 48h ouvrables (souhaits, pertinence, alternatives, etc.).
  • Première rencontre et évaluation dans la semaine généralement en présence du demandeur.
  • Définition commune des objectifs et de la durée du traitement en fonction des besoins de la personne concernée et de ses proches.
  • Si nécessaire, articulation avec un suivi de plus longue durée.
 Dernière mise à jour le 03/07/2018 à 15:03