Luxation du genou ou atteintes multi-ligamentaires du genou

De quoi s’agit-il?

Ce type de luxation survient le plus souvent lors d’un traumatisme violent comme par exemple un accident de voiture, ou lors d'accidents sportifs sévères.

La luxation du genou implique que la jambe se soit déboitée par rapport à la cuisse, suite à la déchirure de plusieurs ligaments au sein de l’articulation. En effet, une luxation de genou implique qu’au minimum 2 des 4 principaux ligaments soient rompus. Le plus souvent, le genou luxé va revenir naturellement dans sa position normale. Parfois, la luxation persiste et une réduction (remise en place) initiale sous anesthésie est nécessaire.

Ces atteintes ligamentaires sévères peuvent s'associer à une déchirure de ménisque interne ou externe, à des lésions du cartilage, à une fracture, à une déchirure du tendon rotulien, à des lésions vasculaires et neurologiques.

Grâce à une équipe très expérimentée, notre service est un centre d’expertise pour la réparation de ce type d’atteinte rare et grave.

Quels sont les symptômes?

  • Déformation de l'articulation du genou
  • Douleurs sévères
  • Instabilité

Comment se déroule le traitement?

Le traitement d’une luxation de genou est le plus souvent chirurgical. La stratégie opératoire est adaptée au cas par cas, en fonction des déchirures ligamentaires présentes et des lésions associées. La prise en charge s’effectue généralement en plusieurs étapes chirurgicales, intercalées par des périodes de rééducation de 4 à 6 mois. Pour définir la meilleure stratégie, un examen clinique, un bilan radiographique standard, une IRM et la réalisation d'une angiographie seront réalisés.

La première intervention a habituellement lieu vers la 3-4e semaine suivant la luxation. Ce délai permet d'obtenir les meilleurs résultats. En attendant, le patient doit porter une attelle articulée qui stabilise l’articulation et permet de débuter progressivement un travail en physiothérapie. Plus rarement, il arrive que l’instabilité soit trop importante et qu’une immobilisation sous fixateur externe (dispositif de broches, placées dans l’os de part et d’autre du genou, et reliées entres elle par des barres qui stabilisent le genou) soit nécessaire avant de procéder aux reconstructions ligamentaires.

Une prise en charge chirurgicale en urgence peut être nécessaire en cas d'atteintes vasculaires ou neurologiques.

Pour assurer les reconstructions ligamentaires, le chirurgien procède à des greffes. Il essaie si possible d’utiliser des tissus autologues (segments de tendons du patient) mais souvent, l'usage de tissus de donneurs (allogreffe) est requise pour éviter de créer des déficits fonctionnels additionnels sur ce genou déjà sévèrement atteint. L’objectif est d’obtenir une reconstruction anatomique solide des différents ligaments qui permette une mobilisation rapide.

Prise en charge après l’opération

  • Durée de l’hospitalisation : le plus souvent de 5 à 7 jours.
     
  • Rééducation : la rééducation est difficile et longue de par la multitude des atteintes et des interventions chirurgicales, ainsi que de par la présence de lésions neurologiques dans certains cas.
    Afin de pouvoir fournir une rééducation hautement spécialisée, nous proposons fréquemment une prise en charge par les physiothérapeutes de notre département. Nous travaillons également en collaboration avec la Clinique romande de réadaptation. Le retour à un niveau fonctionnel sur le genou lésé nécessite généralement au minimum 18 mois de rééducation.
     
  • Reprise des activités : le degré d'activité sportive et professionnelle qui peut être espéré à terme varie au cas par cas. Ce point est discuté avec le chirurgien. Un retour à une activité professionnelle manuelle n’est parfois pas possible, et une réorientation professionnelle est alors nécessaire.
 Dernière mise à jour le 10/04/2019 à 09:55