Instabilités rotuliennes

L’objectif de cet article est de détailler les progrès dans la prise en charge chirurgicale de l’instabilité rotulienne. Différents facteurs anatomiques favorisent cette instabilité. Nous proposons de les classer en deux groupes : facteurs extra-articulaires (valgus et troubles de torsion) et articulaires (dysplasies trochléenne et rotulienne, latéralisation de la tubérosité tibiale antérieure, insuffisance du ligament patello-fémoral médial (MPFL)). Le premier épisode de luxation est traité conservativement, à l’exception des fractures-avulsions ostéochondrales et du MPFL qui nécessitent une réinsertion en aigu. L’instabilité rotulienne récidivante est traitée chirurgicalement. Nous proposons une correction en deux étapes, avec un intervalle de 4-6 mois, de l’ensemble des facteurs identifiés, d’abord extra-articulaires puis articulaires.

Drs Trieu Hoai Nam Ngo et Robin Martin :

 Dernière mise à jour le 12/06/2019 à 15:17