Descriptif

Service de psychiatrie générale (PGE)

Le Service de psychiatrie générale assure les soins psychiatriques pour la population adulte (18 à 65 ans) de l'agglomération lausannoise.

Organisé en sections spécialisées, il dispose d'une centaine de lits de soins aigus sur le site de Cery et de consultations ambulatoires en ville, afin de répondre au mieux aux besoins des usagers et des partenaires du réseau de soins.

Le Service de psychiatrie générale intègre une approche psychiatrique et psychothérapeutique pour l'ensemble des patients dont il a la charge, aussi bien à l'hôpital qu'en ambulatoire. Diverses professions se coordonnent pour offrir ces soins: médecins, psychologues, infirmiers, assistants sociaux, physiothérapeutes, animateurs, collaborateurs d’assistance aux soins ou aumôniers.

Le service est dirigé par le Prof. Philippe Conus. Les équipes de soins sont sous la responsabilité de M. Roland Philippoz, l’équipe sociale sous celle de M. Frédéric Schmutz, les psychologues sous celle de Mme Dominique Eperon et l’équipe de physiothérapie sous celle de M. Thierry Smets. Le PGE collabore étroitement avec les autres services du Département de psychiatrie.

Direction

Prof. Philippe Conus

Prof. Philippe Conus

Chef de service
M. Roland Philippoz

M. Roland Philippoz

Infirmier chef, responsable des soins
Mme Muriel Baudraz

Mme Muriel Baudraz

Administratrice du Secteur Psychiatrique Centre
Service de psychiatrie générale
Site de Cery
CH - 1008 Prilly-Lausanne
Site de Cery:
Tél. +41 21 314 3111
Consultation ambulatoire:
Tél. +41 21 314 0050

 

Le service comprend
Section Accueil et Interventions brèves

Médecin responsable

Dre Sylvie Berney

Pôle ambulatoire

Pôle hospitaliser

 

Section "Karl Jaspers"

Médecin responsable

Dr Stéphane Kolly

  

Section "Eugène Minkowski"

Médecin responsable

Dre Alessandra Solida-Tozzi

  

Programme de soins "Edgar Morin"

Médecin responsable

Dr Fabrice Herrera

 
  • Unité de soins Les Roseaux
  • Equipe mobile du CMLH
 

Programme TIPP (Traitement et Intervention Précoce dans les troubles Psychotiques)

Programme hospitalo-ambulatoire spécialisé dans le traitement des psychoses émergentes (patients âgés de 18 à 35 ans et au bénéfice d’un traitement antipsychotique depuis moins de 6 mois) qui combine, selon les besoins, et pour une durée allant jusqu’à 3 ans:

  1. Evaluation et traitement intensif dans le milieu de vie en collaboration avec le SIM (Suivi Intensif dans le Milieu)
  2. Prise en charge intensive et pro-active en consultation à Chauderon ou dans le milieu, par un médecin et un infirmier ou par un médecin et un assistant social de manière à favoriser à court terme une alliance précoce, une prise en charge optimale et à plus long terme un meilleur pronostic
  3. Séjours hospitaliers, si nécessaire, dans un service spécialisé (voir volet hospitalier)

Pour en savoir plus sur le dépistage et les traitements précoces des premiers épisodes psychotiques, schizophrénie et troubles bipolaires :
Présentation du Prof. Philippe Conus lors du cycle de conférences 2013-2014 de la Fondation FondaMental (9.04.2014) : Interventions précoces dans les troubles psychotiques : concepts et résultats

Recherche

Dans le Service de psychiatrie générale, structuré en sections spécialisées par groupe diagnostique, les projets de recherche sont développés dans chacune des cohortes cliniques et sont conduits en collaboration avec les instituts ou centres de recherche du Département de psychiatrie (principalement l’IUP et le CNP). Certains des projets menés en collaboration avec le CNP sont financés en partie par le PRN SYNAPSY du FNRS.

Les axes principaux sont les suivants:

Dans la SECTION "Eugène Minkowski", spécialisée dans le traitement des troubles du spectre de la schizophrénie, le projet principal s’articule autour du programme d’intervention précoce dans les troubles psychotiques (TIPP) avec un suivi prospectif de cohorte psychose émergente et un projet d’identification de bio-marqueurs de la phase précoce des troubles psychotiques (en collaboration avec le CNP, le Service de radiologie et le Centre d’imagerie biomédicale de l’EPFL).

Une approche translationnelle pour détecter, mieux traiter et prévenir les psychoses

Dans la Section "Karl Jaspers", spécialisée dans le traitement des troubles anxieux, de l’humeur et de la personnalité, deux programmes de recherche sont en cours: le projet PPDH qui évalue une intervention psychothérapeutique en 12 séances dans la dépression sévère (en collaboration avec l’IUP) et son éventuel impact biologique par le biais d’une imagerie PET scan avant et après l’intervention (en collaboration avec le CNP et le Service de médecine nucléaire), et un programme d’investigation en 10 séances pour les troubles de personnalité borderline (en collaboration avec l’IUP).

De plus, les patients de l’ensemble du service qui reçoivent une médication psychotrope (antidépresseur, stabilisateur de l’humeur ou neuroleptique) bénéficient d’un suivi étroit pour détecter l’apparition d’effets secondaires, métaboliques ou de toute autre nature. Pour les patients qui l’acceptent, leurs données sont incluses dans le projet de recherche clinique et génétique sur le syndrome métabolique, une étude pharmacogénétique qui vise à identifier les configurations génétiques augmentant le risque de développement d’effets secondaires sous traitement, dans le but ultime de développer des stratégies de prescription personnalisée.

Projets en développement:
- Investigation brève couple famille
- Cohorte UHR psychose.

 Dernière mise à jour le 15/08/2018 à 15:34