Laboratoire de référence HPV de l'OMS

Contexte

Le cancer du col de l'utérus est la deuxième cause de décès par cancer chez les femmes dans le monde, avec environ 250'000 décès par an et 500'000 nouveaux cas chaque année. Pratiquement, tous les cancers du col de l'utérus sont attribuables à une infection par un virus appartenant au sous-groupe à haut risque des papillomavirus anogénitaux humains (HPV). HPV16 et HPV18 sont les types les plus fréquemment associés au cancer du col de l'utérus (~70%). La vaccination prophylactique contre HPV est une stratégie efficace pour prévenir le cancer du col de l'utérus dû à ces deux génotypes. Les principaux vaccins prophylactiques candidats sont des pseudopaticules virales génotype-spécifiques (VLP) administrées par injection intramusculaire. Les VLP induisent des anticorps neutralisant HPV de manière type-spécifique empêchant ainsi l'infection par le virus et les lésions du col qui y sont associées. Les deux vaccins disponibles incluent les VLP des deux virus les plus oncogènes: HPV16 et HPV18 (Gardasil® de Merck / SPMSD et Cervarix® de GlaxoSmithKline). Un vaccin nonavalent a récemment été développé (Gardasil-9®, Merck / SPMSD). Il devrait prévenir près de 90% des cas de cancer du col de l'utérus.

L'OMS a élu l'Institut de microbiologie comme laboratoire de référence HPV pour la région Europe afin de fournir des conseils techniques et théoriques sur la détermination des génotypes d'HPV et les aspects analytiques de la détection des anticorps neutralisants HPV16/18. Cela fait partie de l'Initiative de l'OMS pour la recherche sur les vaccins (IVR) en relation avec l'introduction de vaccins prophylactiques contre HPV visant à prévenir le cancer du col de l'utérus.

Le laboratoire de référence est dirigé par Denise Nardelli Haefliger, responsable d'un groupe de recherche sur le développement du vaccin contre HPV au CHUV et Roland Sahli, responsable de R&D en diagnostic viral et du diagnostic HPV.

Objectifs

  • Fournir des conseils aux membres des laboratoires des pays engagés dans le déploiement des vaccins contre HPV.

    Qualité des lots de vaccins VLP après immunisation de souris

    Immunogénicité des vaccins à base de VLP chez les humains

    Efficacité du vaccin contre l'infection persistante spécifique au type d'HPV

    Détermination des génotypes HPV dans le cadre d'études épidémiologiques en situation pré et post vaccination

  • Fournir des conseils aux services de santé publique et aux laboratoires sur la détermination des génotypes HPV dans des échantillons humains.

Nous contacter

  • Denise Nardelli-Haefliger, PhD, pour toute question en relation avec les vaccins et la sérologie
  • Roland Sahli, PhD, pour toute question en relation avec la virologie des infections à HPV, la détermination des génotypes et la prévention du cancer du col de l'utérus

Nouveautés

 Dernière mise à jour le 28/02/2019 à 11:36