Troubles du rythme

Quels examens?

Notre unité mène des investigations pour analyser les troubles du rythme, identifier leur origine, les prévenir et les traiter.

Elle réalise quotidiennement des:

  • examens électrophysiologiques
    Ces examens ont pour but d'analyser les troubles du rythme cardiaque à l’aide de cathéters (longs tubes insérés dans une veine). D’un diamètre d’environ 2 mm, ils permettent d’enregistrer l’activité électrique du coeur, mais aussi de prendre le relais de ce dernier en en accélérant le rythme.
  • implantations de stimulateurs cardiaques
    Ces interventions sont indiquées chez les patients qui souffrent d’un rythme cardiaque trop lent, voire de pauses prolongées. Certains stimulateurs sont aussi utilisés pour améliorer la force de contraction du coeur.

Consultations ambulatoires

Elles ont lieu à la Policlinique médicale universitaire (PMU) où se font aussi les contrôles des stimulateurs cardiaques, des défibrillateurs et des cicatrices, la pose et la lecture des enregistrements ambulatoires de 24 heures (Holter), de R-test, et d’autres tests utiles à l’investigations des arythmies et des syncopes.

Séjour hospitalier

Les patients qui nécessitent une hospitalisation pour des investigations ou une intervention sont hospitalisés dans notre service et, le cas échéant, aux soins continus de cardiologie (sous surveillance et monitorage électrocardiographique continus).

Si des douleurs sont perçues lors de l’intervention, des antidouleurs ou des relaxants seront administrés au patient.

Nos recommandations Votre séjour

Pour quelles maladies?

La rythmologie est une branche de la cardiologie qui s’intéresse plus particulièrement aux troubles du rythme cardiaque. Ceux-ci touchent aussi bien les enfants que les personnes âgées.

Voici les principaux troubles du rythme cardiaque traités au sein de notre unité:

  • Bradycardie et blocs auriculo-ventriculaires
    On parle de bradycardie lorsque les battements du cœur ne dépassent pas les 60 battements par minute. Les blocs auriculo-ventriculaires (BAV) désignent quant à eux des troubles de la conduction entre les oreillettes et les ventricules.
  • Fibrillation et flutter auriculaire
    La fibrillation et le flutter auriculaire sont dus à une atteinte de l’activité électrique des oreillettes du coeur. Cela provoque chez celles-ci des battements très rapides, qui provoquent à leur tour une tachycardie (plus de 100 battements par minute au repos) et souvent une arythmie (sensation de contraction irrégulière du cœur).
  • Tachycardie supraventriculaire
    Lorsqu’il souffre de tachycardie supraventriculaire, le patient ressent de rapides contractions dont l’origine se trouve dans les oreillettes (tachycardie atriale) ou au niveau du nœud atrioventriculaire du coeur.
  • Syndrome de Wolf-Parkinson-White
    Des «court-circuits» se produisent entre les oreillettes et les ventricules du coeur et provoquent des arythmies.
  • Tachycardie ventriculaire
    La tachycardie ventriculaire est une arythmie, une sensation de contraction irrégulière du cœur, qui provient des ventricules du cœur. Elle peut être courte (uniquement quelques battements), mais le plus souvent, elle est dangereuse et nécessite un traitement immédiat.
  • Fibrillation ventriculaire
    La fibrillation ventriclaire est l'arythmie la plus grave. Les ventricules du cœur n’arrivent plus à se contracter, les pulsations sont très rapides et totalement asynchrones. Le flux sanguin s’arrête alors complètement et le patient fait un arrêt cardiaque.

Contacts

Hospitalisation
16e étage, Bâtiment hospitalier principal
Tél. +41 21 314 2270
Examens électrophysiologiques
7e étage, Bâtiment hospitalier principal
Consultations
7e étage, Policlinique médicale universitaire
Tél. +41 21 314 4800
 Dernière mise à jour le 30/05/2018 à 12:34