Recommandations

Avant l'intervention

Avant qu’il ne subisse l'implantation d'un stimulateur cardiaque ou un examen électrophysiologique, le patient doit se présenter à jeun lorsque l’intervention est prévue en ambulatoire à l’hôpital de jour.

Il doit, en outre, bien tenir compte des recommandations de son cardiologue sur la prise des médicaments les jours précédents. Certains, comme les ralentisseurs du cœur ou les anticoagulants, pourront être diminués, voire stoppés quelques jours auparavant sur ordre médical. Les modifications seront indiquées sur la convocation reçue par courrier au domicile du patient.

Pendant et après l'intervention

Il est primordial que le patient reste immobile sur la table d’examen car la manipulation des cathéters nécessite une grande précision. Lors de l’intervention ou à son issue, le patient doit avertir son médecin en cas de douleurs ou de gêne. Des antidouleurs ou décontractants permettent un meilleur confort, notamment lors de longues procédures.

Si lors de sa sortie, le patient ressent un gonflement au niveau du point de ponction ou de la loge du stimulateur, il doit immédiatement nous contacter.

  • Ponction fémorale

    Après une ponction fémorale, nos cardiologues recommandent à leurs patients de rester tranquilles pendant 48h, sans faire d’effort physique.

  • Implantation d'un stimulateur cardiaque

    Après la mise en place d’un stimulateur cardiaque, il est vivement conseillé au patient de ne pas conduire et de ne pas porter des choses lourdes pendant dix jours au minimum. Une fiche explicative avec les consignes à respecter est donnée à chaque patient porteur d’un stimulateur cardiaque ou d’un défibrillateur, ainsi qu’une carte avec la marque du boîtier lors de l’hospitalisation.

    Après la mise en place d’un stimulateur cardiaque, la cicatrice est à montrer à son médecin généraliste ou à son cardiologue dix jours après l’intervention. Le contrôle du boîtier sera réalisé à six semaines à la Policlinique médicale universitaire (PMU) ou chez le cardiologue traitant, puis tous les ans pour les patients ayant un stimulateur et tous les six mois pour les patients ayant un défibrillateur ou resynchroniseur.

 Dernière mise à jour le 30/05/2018 à 12:39