Angine de poitrine

L'angine de poitrine (ou angor stable) est provoquée par le rétrécissement ou l'obstruction des artères coronaires (artères nourricières du cœur). Causé principalement par l'athérosclérose, ce rétrécissement provoque une diminution du flux sanguin à l'effort vers le muscle cardiaque, qui génère à son tour chez les patients une douleur typique au thorax. Cette douleur disparaît au repos.

Causes

Au fil des années, des dépôts de cholestérol se développent dans les artères coronaires.

Au début, les symptômes de l’angine de poitrine se manifestent surtout lors d’efforts importants, car le muscle cardiaque demande un apport plus important qu’à la normale, en oxygène et en substances nutritives, pour assumer sa fonction de pompe. Lorsque la maladie se développe, les vaisseaux sont de plus en plus obstrués et les douleurs apparaissent lors d’efforts moins importants, voire même au repos.

Diagnostic

Après un entretien avec le patient qui lui permet de prendre connaissance de son historique médical et de ses symptômes, le cardiologue procède à un examen clinique et effectue plusieurs tests, tels que:

  • un électrocardiogramme
    Il enregistre l'activité électrique du coeur grâce à différentes électrodes placées sur les mains, les pieds et le thorax.
  • un test d’effort
    Il permet de voir comment le coeur travaille dans des situations d'effort.
  • une échocardiographie lorsque le patient est au repos ou effectue un effort
    Cet examen permet d’obtenir des images du cœur en utilisant la technique des ultrasons.
  • une imagerie par résonance magnétique (IRM) de stress
  • un CT scan des coronaires (coroscanner)
  • une coronarographie: le cardiologue recherche recherche un rétrécissement des artères coronaires à l'origine des douleurs thoraciques. En cas de non rétrécissement des artères coronaires, il faut rechercher une autre origine à ces douleurs.

Traitement

Il est vivement recommandé au patient de modifier son régime alimentaire et son comportement physique.

Les cardiologues peuvent prescrire différents médicaments pour:

  • diminuer le cholestérol
  • prévenir la formation d'une thrombose et fluidifier le sang
  • diminuer la tension et la fréquence cardiaque, induisant de ce fait la diminution des besoins d’oxygène du muscle cardiaque
  • diminuer la pression artérielle et stabiliser le taux de glucose sanguin, car l'hypertension artérielle et le diabète sucré sont deux facteurs importants dans la progression de la maladie.

En cas de besoin, le patient peut subir deux types d'intervention pour rétablir une circulation sanguine normale dans le muscle cardiaque et limiter les risques d'un infarctus du myocarde:

  • une angioplastie: les cardiologues introduisent un ballonnet dans l’artère atteinte, suivi par l'implantation d'un dispositif métallique (stent), afin de rétablir une ouverture adéquate de l’artère coronaire.
  • un pontage coronarien: les chirurgiens cardiaques prélèvent un segment de vaisseau sanguin sain dans la jambe, le thorax ou le bras, puis le fixent après l'obstruction de l'artère. Le sang passe ensuite par le pontage et contourne la section rétrécie de l’artère malade.
 Dernière mise à jour le 04/05/2018 à 12:59