Dissection aortique

La dissection aortique est une maladie qui est souvent liée à une hypertension sévère non traitée adéquatement ou qui provient d'une maladie de naissance. C’est une situation relativement rare, mais elle nécessite un diagnostic et un traitement immédiat.

L’aorte est le plus grand vaisseau du corps humain. Elle part du cœur et elle donne naissance à plusieurs vaisseaux amenant l’oxygène à chaque partie du corps. Comme tous les vaisseaux, la paroi de l’aorte est composée de trois couches: interne, moyenne et extérieure.

Lorsqu’une rupture de la couche interne se produit (souvent par une plaque d'athérosclérose), le sang s’engouffre entre les couches internes et moyennes. Cela provoque une déchirure (ce que l’on appelle la dissection). Cette rupture peut provoquer à son tour la déchirure ou la fermeture d’autres vaisseaux, voire même une rupture complète de l’aorte suite à la pression du sang.

Il existe deux types de dissections selon la zone de l’aorte où la déchirure s’est produite. La différence entre les deux en conditionne le traitement.

  • Type A

    La déchirure se produit dès le départ dans l’aorte et s’étend le long de son trajet. Elle peut également déchirer la valve aortique et provoquer une insuffisance aortique.

  • Type B

    La déchirure touche l’aorte à partir des vaisseaux des bras et de la tête et s’étend vers l’abdomen.

Causes

  • Une hypertension artérielle non contrôlée ou non traitée
  • Certaines maladies génétiques ou de naissance, telles que le syndrome de Marfan, le syndrome de Ehlers-Danlos ou la coarctation de l’aorte (rétrécissement de l’aorte de naissance)
  • Une athérosclérose de l’aorte
  • Une infection ou inflammation de l’aorte
  • Une dilatation de l’aorte (élargissement excessif): celle-ci peut être due à une hypertension, à un défaut dans la structure de l’aorte ou à l’âge.

Symptômes

  • Des douleurs très importantes au milieu du thorax avec une irradiation vers le dos, parfois vers l’abdomen
  • Une dyspnée (difficulté respiratoire), de la transpiration, des vomissements
  • Si la déchirure touche les vaisseaux de la tête, la circulation du sang vers cette dernière peut être ralentie, voir stoppée, provoquant une perte de connaissance, une paralysie d’un côté et autres symptômes d’un accident vasculaire cérébrale (AVC).

Diagnostic

  • Un scanner de l’aorte (par CT-tomographie calculée par ordinateur, à rayons X)
    Il permet au cardiologue de découvrir immédiatement la déchirure, son extension et l’atteinte des autres organes
  • Une échocardiographie
    Cet examen qui se fait rapidement au lit du patient, permet d’obtenir des images du cœur en utilisant la technique des ultrasons pour visualiser la déchirure.
  • Une radiographie du thorax.

Traitement

Il existe différents traitements en fonction du type de dissection aortique, effectués par les chirurgiens cardiaques. Dans les deux cas, des médicaments sont néanmoins immédiatement prescrits au patient afin de faire baisser sa pression artérielle et d’empêcher une augmentation de la déchirure.

  • Type A: par intervention chirurgicale

    La partie endommagée de l’aorte est remplacée par un tube de matière spéciale (Dacron) et/ou en utilisant une colle spéciale afin de recoller la partie déchirée de l’aorte. Si la valve aortique est également endommagée, le chirurgien cardiaque la remplace au moyen d'une prothèse.

  • Type B: par insertion de stents

    Le traitement est dit endovasculaire. Moins invasif, il utilise une prothèse, constituée d’un tube en tissu synthétique et d’une structure de soutien métallique (stent). Celle-ci est introduite dans une artère de la cuisse grâce à un cathéter, un tube en plastique souple. Aidé par des techniques d'imageries médicales avancées, le chirurgien guide le cathéter portant la prothèse à l'intérieur de l'aorte, jusqu'à la déchirure. Une fois la prothèse en position, le chirurgien la déploie et retire le cathéter.

 Dernière mise à jour le 04/05/2018 à 13:08