Péricardite

Le péricarde est un sac fibreux dans lequel se trouvent le cœur et les racines des gros vaisseaux sanguins. Lorsque le cœur se contracte, une partie du péricarde sécrète un liquide (dont la quantité varie entre 30 et 50 ml), qui agit comme un lubrifiant. Lors d’une inflammation du péricarde, ce liquide peut augmenter et empêcher les contractions du cœur ; on parle alors de péricardite.

Il faut distinguer les péricardites aigüe et chronique. La première est une inflammation qui se produit suite à une infection virale et généralisée. Puis, on parle de péricardite chronique lorsqu’une ou plusieurs inflammations du péricarde se produisent à la suite de la première.

Symptômes

La plupart des symptômes ne sont pas spécifiques. Il en existe toutefois qui sont fréquents, en fonction d’une péricardite aiguë ou chronique.

Péricardite aiguë
Les symptômes sont les mêmes que ceux suivant une infection virale:

  • fièvre, douleurs musculaires et dans les articulations, sueurs
  • douleurs dans le thorax, accompagnées par une irradiation dans les épaules et la mâchoire
  • palpitations et accélération du rythme cardiaque
  • dyspnée (difficulté respiratoire), vertiges, voire perte de connaissance suite à un ralentissement des battements du coeur, voire leur arrêt complet.

Péricardite chronique
Les symptômes ici dépendent de la présence ou non de liquide autour du cœur ou de l'épaississement du péricarde qui s'oppose à l'expansion du coeur (péricardite constrictive). Dans ce cas, le travail du cœur peut diminuer et ceci provoque les symptômes suivants:

  • dyspnée (difficulté respiratoire)
  • fatigue
  • oedèmes
  • ascite (accumulation d’eau dans la cavité abdominale)
  • d’une insuffisance cardiaque.

Causes

  • Agents pathogènes tels que virus ou bactéries
  • Cancers (surtout ceux des poumons, de la glande mammaire et de la plèvre)
  • Infection de tous genres telle que la tuberculose.

Dans la plupart des cas, on ne découvre aucune cause pour l’inflammation, on parle alors de péricardite idiopathique.

Diagnostic

Après un entretien avec le patient qui lui permet de prendre connaissance avec son historique médical et ses symptômes, le cardiologue procède à plusieurs examens cliniques et recherche toute sorte de signes de péricardite ou de complications.

  • Par électrocardiogramme
    Il enregistre l'activité électrique du coeur grâce à différentes électrodes placées sur les mains, les pieds et le thorax.
  • Par échocardiographie
    Cet examen se fait rapidement au lit du patient. Il permet de déceler facilement l’augmentation du volume du liquide autour du cœur et de mesurer les répercussions du liquide sur le travail du cœur.
  • Scanner et imagerie par résonance magnétique (IRM)
    Ils permettent d’observer l’épaississement du péricarde, mais également la gêne du travail des ventricules dans le cas d’une péricardite constrictive.

Traitement

Les antidouleurs et anti-inflammatoires suffissent à réduire l’inflammation dans la plupart des cas. Si toutefois il devait y avoir une grande accumulation de liquide, la situation peut être critique pour le patient. Le cardiologue évacue alors d’urgence le liquide grâce à la pose d’un petit cathéter dans la cavité du péricarde. Le petit appareil est placé pour une durée variant de quelques heures à quelques jours, jusqu’à ce que la production excessive du liquide s’arrête.

 Dernière mise à jour le 30/05/2018 à 10:41