Insuffisance cardiaque

Dans le corps humain, le cœur peut être comparé à une pompe chargée de récupérer le sang de toutes les veines du corps, de le faire transiter dans les poumons pour l’oxygéner, puis de le renvoyer dans les artères pour assurer la perfusion des organes. De nombreuses maladies touchant le muscle cardiaque, les valves cardiaques ou les circuits électriques du cœur peuvent engendrer une dysfonction de cette pompe, et provoquer ce que l’on nomme une «insuffisance cardiaque», associée à des symptômes typiques tels qu’un essoufflement anormal, une rétention d’eau avec prise de poids, et l'apparition d’œdèmes dans les jambes.

Il existe différents types d’insuffisance cardiaque. Elle peut être chronique (la maladie s’installe progressivement et l’aggravation des symptômes est plus lente), ou aiguë (l’installation est rapide, voire brutale). Il existe également différents stades de la maladie, allant de léger à sévère.

Causes

  • Maladie coronarienne (avec suite ou sans infarctus du myocarde)
  • Hypertension artérielle: suite à de longues années de travail face une pression artérielle haute, le cœur finit par se fatiguer et montre des signes de défaillance. Il s’élargit et les contractions sont molles.
  • Maladies valvulaires: si l’une ou plusieurs des valves sont rétrécies ou défaillantes, le cœur subit une charge supplémentaire lorsqu’il essaye de maintenir le débit cardiaque. Si aucun traitement approprié n’est donné au patient, cela peut déboucher sur une insuffisance cardiaque.
  • Différentes maladies du muscle cardiaque: cardiomyopathie ou myocardites
  • Arythmies: certaines arythmies peuvent provoquer, au fil du temps, une insuffisance cardiaque
  • Maladies congénitales
  • Consommation de médicaments ou de substances toxiques (tel que l’alcool)
  • Autres maladies telles que le diabète, les maladies endocriniennes, le SIDA ou encore le déficit de certaines vitamines.

Diagnostic

Le diagnostic s’établit le plus souvent par:

  • un entretien avec le patient afin que le cardiologue prenne connaissance de son historique médical et de ses symptômes. Cet entretien, primordial, permet au cardiologue de décider du degré d'urgence de l'état du patient et d'envisager ou non une hospitalisation.
  • des test sanguins: pour déterminer le stade de l’IC et le rôle des autres organes
  • un électrocardiogramme
    Il enregistre l'activité électrique du coeur grâce à différentes électrodes placées sur les mains, les pieds et le thorax. Il fournit des informations sur l'état actuel du coeur et permet de déceler une arythmie, mais fournit aussi des renseignements sur des événements passés, tels qu'un infarctus du myocarde.
  • un Holter ou Reveal
    Il enregistre en continu le rythme cardiaque du patient pendant 24 à 48 heures. Il permet de détecter l'arrivée d'une arythmie.
  • une radiographie du thorax
    Il permet de déterminer la taille du cœur et la surcharge des poumons.
  • une échocardiographie
    Cet examen qui se fait rapidement au lit du patient, permet d’obtenir des images du cœur en utilisant la technique des ultrasons. Il permet de voir directement la défaillance cardiaque, d'examiner les valves du coeur, et de contrôler l'évolution du patient.
  • une imagerie par résonance magnétique (IRM)
    Cet examen permet d’observer la fonction cardiaque, les valves du coeur et donne au cardiologue les informations nécessaires sur le muscle cardiaque afin qu’il puisse envisager le traitement adéquat.
  • une coronarographie
    Cet examen est indispensable pour exclure une maladie coronarienne.

Traitement

Le traitement de l’insuffisance cardiaque est très long et complexe. Il implique également une hygiène de vie et d’alimentation de la part du patient (éviter les produits en conserve, le fromage, la charcuterie). Le régime sans sel prescrit par le cardiologue est également fondamental.

Traitement médical

Le traitement médical est lui aussi indispensable et long, voire prescrit à vie. Le cardiologue prescrit au patient un traitement médicamenteux généralement très efficace dans le traitement de l’insuffisance cardiaque, ce qui améliore rapidement son état. Ces médicaments doivent néanmoins être pris sous la surveillance du cardiologue.

Traitement interventionnel ou chirurgical

Un des principes du traitement de l’insuffisance cardiaque est d’améliorer les symptômes, mais également de rechercher une cause réversible (une maladie des coronaires ou une sténose aortique peuvent, par exemple, provoquer une IC). En conséquence, une angioplastie ou un remplacement de la valve aortique peuvent faire régresser l’IC.

Il peut arriver que nos cardiologues et les chirurgiens cardiaques, malgré tous leurs efforts, ne parviennent pas à améliorer la situation du patient. Plusieurs alternatives sont alors proposées:

  • Une CRT (cardiac resynchronisation therapy)
    Il s’agit d’une sorte de pace maker où deux sondes stimulent le ventricule gauche et le ventricule droit dans le but de synchroniser le travail du cœur
  • Un ICD (implantable cardioverter defibrillator)
    Ce type de pace maker surveille le cœur et prévient une arythmie dangereuse pour le patient.
  • Un VAD (ventricular assist device)
    Ces appareils sont implantés dans le cœur avec une batterie extérieure, le but étant de fournir un travail supplémentaire de pompe afin de soulager le travail du cœur, qui est devenu résistant aux médicaments.
  • Une transplantation cardiaque
    Ce traitement chirurgical consiste à changer le cœur défaillant du patient par le cœur d’un donneur. La greffe permet au patient de retrouver son autonomie et une espérance de vie appréciable.

Notre service de cardiologie traite également toutes les maladies rares liées à l’insuffisance cardiaque.

 Dernière mise à jour le 04/05/2018 à 13:09