Troubles du rythme cardiaque

Battements du coeur

Le cœur est un muscle qui pompe en permanence du sang. Chaque battement est généré et contrôlé par le système de conduction, c'est à dire des signaux électriques qui suivent un trajet spécifique dans le cœur.

Le signal électrique commence dans le nœud sinusal, situé dans l'oreillette droite. Il traverse ensuite les oreillettes droite et gauche, ce qui provoque leur contraction et propulse le sang dans les ventricules.

L'impulsion électrique passe ensuite par le noeud auriculo-ventriculaire, au milieu du cœur, avant de s'étendre aux ventricules, qui se contractent à leur tour et propulsent le sang dans le reste du corps.

Le système de conduction fonctionne comme un stimulateur cardiaque: il maintient le rythme cardiaque entre 60 et 100 battements par minute.

Si son activité est interrompue en raison d'une lésion cardiaque ou de toute autre pathologie, le rythme cardiaque est perturbé ou irrégulier. Dans ce cas, le flux sanguin vers le cerveau et d'autres parties du corps peut être fragilisé.

Voici les principaux troubles du rythme cardiaque traités au sein de notre service:

  • Bradycardie et blocs auriculo-ventriculaires
    On parle de bradycardie lorsque les battements du cœur ne dépassent pas les 60 battements par minute. Les blocs auriculo-ventriculaires (BAV) désignent quant à eux des troubles de la conduction entre les oreillettes et les ventricules.
  • Fibrillation et flutter auriculaire
    La fibrillation et le flutter auriculaire sont dus à une atteinte de l’activité électrique des oreillettes du coeur. Cela provoque chez celles-ci des battements très rapides, qui provoquent à leur tour une tachycardie (plus de 100 battements par minute au repos) et souvent une arythmie (sensation de contraction irrégulière du cœur).
  • Tachycardie supraventriculaire
    Lorsqu’il souffre de tachycardie supraventriculaire, le patient ressent de rapides contractions dont l’origine se trouve dans les oreillettes (tachycardie atriale) ou au niveau du nœud atrioventriculaire du coeur.
  • Syndrome de Wolf-Parkinson-White
    Des «court-circuits» entre les oreillettes et les ventricules du coeur provoquent des arythmies. Cette anomalie de naissance apparaît chez les jeunes patients, âgés de 15 à 40 ans.
  • Tachycardie ventriculaire
    La tachycardie ventriculaire est une arythmie des ventricules cardiaques. Elle peut être courte (uniquement quelques battements), mais souvent, la durée peut être longue. Ce phénomène est très dangereux et nécessite un traitement immédiat.
  • Fibrillation ventriculaire
    La fibrillation ventriclaire est l'arythmie cardiaque la plus grave. Les ventricules du cœur n’arrivent plus à se contracter, les pulsations sont très rapides et totalement asynchrones. Le flux sanguin s’arrête alors complètement et le patient fait un arrêt cardiaque.
 Dernière mise à jour le 04/05/2018 à 12:47