Syndrome de wolf-parkinson-white

Les oreillettes et les ventricules sont complètement isolés les uns des autres par une membrane dite électronégative, ce qui signifie que les impulsions générées dans les oreillettes ne peuvent passer que par le nœud auriculo-ventriculaire du coeur.

Certains patients ont depuis la naissance des conduits, passant à travers la membrane, pouvant conduire les pulsations cardiaques plus rapidement des oreillettes vers les ventricules. La conséquence directe est alors l’apparition de différentes arythmies (sensation de contraction irrégulière du cœur). Certaines sont dangereuses pour la vie du patient. Ces arythmies, provoquées par les «court-circuits» se produisant entre les oreillettes et les ventricules, appartiennent au Syndrome de WPW.

En général, le Syndrome de Wolf-Pakinson-White apparaît chez les jeunes patients, âgés de 15 à 40 ans.

Symptômes

Les symptômes apparaissent seulement lors de l’apparition des arythmies. Souvent, le patient ne sait pas qu’il est atteint de cette anomalie de naissance et le cardiologue ne découvre les court-circuits que lors de la première arythmie.

Les symptômes sont les mêmes que ceux d’une tachycardie:

  • palpitations
  • fatigue
  • dyspnée (difficulté respiratoire)
  • parfois, des douleurs thoraciques
  • si c’est une arythmie très rapide, le patient peut perdre conscience.

Causes

Bien qu’il existe différents types de conduits, leurs causes sont génétiques. Il est donc important pour le cardiologue de les identifier afin d’administrer le traitement adéquat au patient.

Diagnostic

Le cardiologue s'entretient avec le patient afin de connaître l'histoire de ses palpations et il effectue un examen clinique.

  • Electrocardiogramme
    Il enregistre l'activité électrique du coeur grâce à différentes électrodes placées sur les mains, les pieds et le thorax.
  • Holter ou Reveal
    Il enregistre en continu le rythme cardiaque du patient pendant 24 à 48 heures.
  • Mesure de l’activité électrique endocavitaire par un examen électro-physiologique (EEP)
    C’est l’examen de référence pour découvrir l’emplacement exact de ces conduits supplémentaires.

Traitement

Les arythmies peuvent être traitées à l’aide de médicaments ou grâce à des manœuvres vagales qui stimulent le nerf vague. Il s’agit, entre autres, de tousser, de se boucher le nez et de pousser comme lorsque l’on va à selle, de se masser les globes oculaires ou encore une partie précise du cou.

Cependant, seule la thermo-ablation est décisive, puisqu’elle détruit définitivement les conduits supplémentaires.

 Dernière mise à jour le 04/05/2018 à 12:52