Tachycardie ventriculaire

La tachycardie ventriculaire est une arythmie - une sensation de contraction irrégulière du cœur -, qui provient des ventricules du cœur. Elle peut être courte (uniquement quelques battements), sans conséquences et ne pas être ressentie par le patient.

Mais souvent dangereuse, la tachycardie ventriculaire nécessite alors un traitement immédiat. Elle se produit lorsqu’un foyer électrique émet des pulsions rapides (plus de 100 battements par minute, souvent plus rapide). Suite à cela, les ventricules n’arrivent pas à se remplir correctement de sang, empêchant la circulation de s’effectuer normalement.

Symptômes

Les symptômes les plus fréquents sont:

  • des palpitations
  • une dyspnée (difficulté respiratoire)
  • des vertiges
  • une syncope, voire le décès lorsque la tachycardie ventriculaire est très rapide.

Causes

Les causes sont variées:

Diagnostic

Si le patient présente des palpitations, un électrocardiogramme (ECG) s’impose. Dans certains cas, cette pathologie est si rapide que le patient perd connaissance, le diagnostic est alors posé après l’ECG.

Mais l'ensemble des examens qui peuvent aider nos cardiologues à diagnostiquer l’origine de la tachycardie ventriculaire sont également utilisés:

  • une échocardiographie
    Cet examen qui se fait rapidement au lit du patient, permet d’obtenir des images du cœur en utilisant la technique des ultrasons
  • un Holter
    Il enregistre en continu le rythme cardiaque du patient pendant 24 à 48 heures
  • un Reveal
    Implanté sous la peau, si nécessaire pendant plusieurs mois, ce minuscule appareil enregistre l'activité du coeur comme un ECG.
  • une imagerie par résonance magnétique (IRM)
  • la mesure de l’activité électrique par un examen électro-physiologique (EEP)
  • une coronarographie: le cardiologue recherche également une sténose des artères coronaires, car les deux maladies surviennent très souvent ensemble.

Traitement

Le traitement dépend de la situation du patient. Lorsque la situation est instable et que le patient est inconscient, une réanimation cardio-pulmonaire doit se faire immédiatement. En même temps, un électrocardiogramme est effectué.

Si la situation est stable et que le patient est conscient, le cardiologue lui administre des médicaments par voie intraveineuse afin de restaurer la contraction normale du cœur. S'ils ne donnent pas de bons résultats, le cardiologue effectue une cardioversion électrique: après une courte anesthésie générale, on procède à la délivrance d’un choc électrique externe et le rythme cardiaque normal est restauré.

De nouveaux traitements, tels que l’implantation d’un défibrillateur (ICD) sont en train de voir le jour. Ce petit appareil, de la taille d’un pace maker s’implante sous la peau et surveille le rythme cardiaque. Si une tachycardie ventriculaire se déclenche, l’ICD restaure le rythme cardiaque en envoyant une impulsion électrique. Ce type d’appareil est destiné aux patients ayant un risque élevé de présenter des troubles du rythme ventriculaire ou aux patients ayant survécu à une tachycardie ventriculaire.

 Dernière mise à jour le 04/05/2018 à 12:53