Descriptif

Service de psychiatrie de liaison (PLI)

Le Service de psychiatrie de liaison (PLI) répond aux demandes de prises en charge psychiatrique des patient-e-s hospitalisé-e-s au CHUV ou consultant à la Policlinique médicale universitaire (PMU). Il comprend également une Unité d'accueil des urgences psychiatriques pour la population de Lausanne et sa région, la direction de la Cellule psychologique vaudoise (CPV) et une unité de prise en charge des patient-e-s ayant des troubles alimentaires - le Centre vaudois anorexie boulimie (abC) - avec un volet ambulatoire/centre de jour situé à Lausanne et un volet hospitalier à l'Hôpital de St-Loup des Etablissements hospitaliers du Nord vaudois (eHnv).

Le PLI regroupe cinq unités (voir ci-dessous). Ses missions cliniques sont la prise en charge psychiatrique et psychosomatique de patient-e-s affecté-e-s par une maladie somatique, de personnes qui se trouvent dans une situation de crise et/ou qui souffrent de troubles du comportement alimentaire. Il soutient également les équipes des services somatiques du CHUV.

Avec une compréhension biopsychosociale de la personne malade, les intervenants du PLI s’appuient sur les modèles psychothérapeutiques d’inspiration psychodynamique, systémique ou cognitivo-comportementale. En cas de besoin, d’autres approches thérapeutiques, telles que la psychopharmacologie sont utilisées. Le travail avec les équipes soignantes se réalise sous diverses formes : supervisions individuelles et de groupe, groupes de Balint ou formations diverses.

Direction

Prof. Friedrich Stiefel

Prof. Friedrich Stiefel

Chef de Service
M. Jean-Christophe Miéville

M. Jean-Christophe Miéville

Infirmier chef, responsable des soins
Mme Muriel Baudraz

Mme Muriel Baudraz

Administratrice
Service de psychiatrie de liaison
Les Allières
Av. de Beaumont 23
(au dessus du parking des visiteurs)
1011 Lausanne
Tél. +41 21 314 1091
Fax +41 21 314 1086

La recherche

Sur le plan de la recherche, le PLI peut s’appuyer sur une équipe interdisciplinaire de chercheur-euse-s qui ont des compétences méthodologiques issues de la psychiatrie et des sciences sociales (anthropologie, linguistique, sociologie). Ses projets, soutenus par des fondations, telles le Fonds national de la recherche scientifique, Oncosuisse ou l’Académie suisse des sciences médicales, portent sur le clinicien et son expérience vécue, l’interaction et la communication soignant-soigné, les aspects psychiatriques et psychosomatiques des affections du corps et les interventions possibles ainsi que sur le vécu du corps et du corps malade. Voir quatre exemples de projets récents ci-dessous.

Durant ces dernières années, l’apport des sciences humaines et sociales pour l’activité clinique, l’enseignement et la recherche du PLI a pris une importance de plus en plus marquée. Différentes thèses, travaux de master et projets ont été conduits par et avec des professionnel-le-s provenant de disciplines diverses : anthropologie, linguistiques, sociologie, philosophie ou histoire.

Une importante activité de formation

Le PLI exerce une importante activité de formation pré et post-graduée. Pour les étudiant-e-s en médecine, le PLI assume un enseignement qui porte sur différents aspects de la psychologie médicale, tels que l’interaction et la communication soignant-soigné, les troubles psychiatriques qui s’expriment à travers le corps ou les affections psychiques dans le contexte du malade somatique.

Le service est aussi un lieu de formation pour les étudiants HES-santé et HETS&SA.

Pour en savoir plus

 Dernière mise à jour le 02/07/2018 à 14:34