Aumônerie

L’accompagnement spirituel en hôpital consiste à prendre en compte les détresses ou/et les ressources spirituelles des personnes, le cas échéant leurs traditions religieuses, dans le temps de leur épreuve: la maladie, la souffrance, parfois la mort.

Exempte de tout prosélytisme, cette prise en charge comprend principalement une écoute active des questions spirituelles ou existentielles. Elle peut répondre également aux éventuelles demandes religieuses (rites, sacrements, gestes significatifs, mise en lien avec une communauté d’appartenance).

Nous découvrir en vidéo

Missions

  • Mission thérapeutique
    Intégrer la spiritualité du patient dans sa prise en charge et proposer, aux patients et proches ainsi qu’aux autres professionnels de l’hôpital, un accompagnement spirituel spécialisé et personnalisé.
  • Mission d’enseignement et de formation
    Etre un lieu de formation tant pour les spécialistes en accompagnement spirituel en milieu de santé, que pour les étudiants et professionnels de la santé en matière d’intégration de la spiritualité dans les soins.
  • Mission de recherche et de développement
    Promouvoir et participer au développement de la connaissance en matière de spiritualité dans les soins et favoriser l’intégration des résultats de la recherche dans les pratiques d’accompagnement spirituel et d’enseignement.

Enjeux et moyens d’action

L’évolution des attentes des patients dans le domaine spirituel, l’élargissement de la mission des soins à la personne dans sa globalité ont fait évoluer de manière sensible l’intervention des accompagnants spirituels au CHUV. 

Les derniers travaux des sociologues confirment que la grande majorité des personnes ne se reconnaissent plus appartenir à une institution religieuse, mais disposent d’une spiritualité autonome.

Dans ce contexte, nous développons nos réflexions sur le type d’aumônerie et les compétences nécessaires à l’aumônier pour s’ajuster à chaque personne en vue d’un soutien spirituel adéquat, respectueux, efficace et personnalisé.

Le risque pour l’ensemble des institutions partenaires serait d’adopter une attitude exclusive soit du religieux, soit du spirituel.

L’accompagnement spirituel (bien plus souvent que religieux) est maintenant personnalisé et s’adapte à la spiritualité propre de chaque patient. L’accompagnant-e spirituel-le est ainsi centré-e sur les attentes des patients et de leur entourage. Il-elle travaille en collaboration avec les médecins et les soignants en apportant sa connaissance de la dimension spirituelle dans le but de trouver le meilleur plan de soins possible pour le patient et son entourage. 

Cette évolution nécessite une formation adéquate des accompagnants spirituels, des médecins et des soignants, à cette approche commune. Elle nécessite également la redéfinition du rôle traditionnel des aumôniers pour les deux acteurs principaux dans ce domaine, à savoir les Eglises et l’hôpital.

En savoir plus

chuv.ch/religions
Pour tout savoir sur les liens entre religions, santé et soins de santé.

Plateforme MS3
Fruit de la collaboration entre le CHUV, la Faculté de biologie et de médecine de l’UNIL et la Fondations Leenaards, la Plateforme médecine, soins & société (MS3) a été créée en 2015 pour augmenter les connaissances et les compétences des professionnels de la santé dans les domaines de la spiritualité, de l’interdisciplinarité et de l’éthique clinique.

 Dernière mise à jour le 09/08/2018 à 09:37