Outils d’évaluation

Unité de recherche en psychiatrie communautaire

Plateforme de testing adaptatif Adaptest 

L’Unité de recherche du service de psychiatrie communautaire a mis en place une plateforme de testing adaptatif https://adaptest.ch/

Les tests psychométriques courts, précis et rapidement complétés sont très demandés en psychiatrie. Si les chercheurs ou les cliniciens essaient souvent de ne pas surcharger leurs patients, ils souhaitent néanmoins mesurer autant de variables que possible. Le temps n'est pas le seul problème : les patients peuvent être exposés à des items inadéquats (par exemple, des items auxquels il est trop facile ou trop difficile de répondre ou des items qui font référence à des symptômes trop légers ou trop graves par rapport à leur état de santé actuel). Un clinicien expérimenté obtiendra de meilleurs résultats qu'un test psychométrique, car il utilisera son expertise et les réponses précédentes du patient pour sélectionner la question suivante optimale, et il évitera naturellement les questions inutiles. Les tests standardisés sur papier et crayon ne sont généralement pas aussi souples et sont le plus souvent administrés de manière linéaire. De telles évaluations peuvent fatiguer, démotiver ou même choquer les patients, ce qui pourrait éventuellement nuire à la validité de l'évaluation. Les tests très courts, bien que naturellement souhaitables, peuvent toutefois se révéler moins fidèles et moins sensibles.

Les tests adaptatifs (CAT) peuvent apporter une solution élégante à cet important compromis entre temps et précision. Le CAT s'appuie sur une banque d'items. Le test ne sera pas basé sur toutes les questions ; il sera adapté en fonction des réponses données et la question apportant le plus d'information sera choisie jusqu'à atteindre le niveau de précision requis.

Versions françaises de la Mental Health Knowledge Schedule (MAKS), la Reported and Intended Behavior Scale (RIBS) et la Community Attitudes toward the Mentally Ill (CAMI)

La Mental Health Knowledge Schedule (MAKS), la Reported and Intended Behavior Scale (RIBS) et la Community Attitudes toward the Mentally III (CAMI) sont trois outils psychométriques permettant de mesurer la stigmatisation associée à la maladie mentale. Ces échelles sont issues du Attitudes to Mental Illness 2011 questionnaire. Chacune des échelles mesure une dimension différente du concept de stigmatisation :

Connaissance (MAKS)

Attitudes (CAMI)

Comportement (RIBS)

Ces trois échelles ont été traduites en français par Carla Garcia et Jérôme Favrod.  Cette traduction a été autorisée après une procédure de traduction/rétro-traduction par l’auteure du questionnaire original (Sara Evans-Lacko). Ces trois échelles possèdent de bonnes propriétés psychométriques. Elles permettent de mesurer efficacement la stigmatisation publique à partir d’une approche en 3 dimensions. Les échelles qui la composent peuvent également être utilisées séparément afin de mesurer une dimension spécifique de la stigmatisation. Elles sont librement disponibles dans la publication (open access) suivante :

Garcia, C., Golay, P., Favrod, J., & Bonsack, C. (2017). French Translation and Validation of Three Scales Evaluating Stigma in Mental Health. Frontiers in psychiatry, 8. dx.doi.org/10.3389/fpsyt.2017.00290

 

Mental Health Knowledge Schedule (MAKS)

La Mental Health Knowledge Schedule est un outil d’évaluation permettant de mesurer la dimension de connaissance associée à la santé mentale. La version française de cet instrument est composée de 8 items répartis en 2 sous-échelles :

Connaissances en lien avec la stigmatisation liée à la santé mentale (items 1,2,3,4)

Classification de différentes conditions comme maladie mentale (items 5,6,7,8)

Instructions pour le calcul des scores :

Les items de l’échelle sont cotés sur une échelle ordinale en 5 points : Tout à fait en désaccord = 1, Tout à fait d’accord = 5.

Le score total est calculé en additionnant les points obtenus pour chacun des 8 items. Deux sous-totaux peuvent également être calculés en additionnant respectivement les scores des items 1,2,3,4 et 5,6,7,8. Un score total plus élevé indique une meilleure connaissance en santé mentale.

Référence version originale : (Evans-Lacko et al., 2010)

Evans-Lacko, S., Little, K., Meltzer, H., Rose, D., Rhydderch, D., Henderson, C., & Thornicroft, G. (2010). Development and psychometric properties of the Mental Health Knowledge Schedule. Canadian Journal of Psychiatry. Revue Canadienne De Psychiatrie, 55(7), 440‑448. https://doi.org/10.1177/070674371005500707

 

Community Attitudes toward the Mentally Ill (CAMI)

La Community Attitudes toward the Mentally Ill est un outil d’évaluation permettant de mesurer les préjugés en lien avec la santé mentale. Cet outil mesure ainsi la dimension attitudinale de la stigmatisation. La version française de cet instrument est composée de 25 items répartis en 4 sous-échelles :

Autoritarisme (items 1,2,3,4,5,6)

Bienveillance (items 7,8,9,10,11,12,13)

Restriction sociale (items 14,15,16,17,18,19,20)

Idéologie de la communauté sur la santé mentale (items 21,22,23,24,25)

Instructions pour le calcul des scores :

Les items de l’échelle sont cotés sur une échelle de Likert en 5 points : Pas du tout d’accord = 1, Tout à fait d’accord = 5. Le score total est calculé en additionnant les points obtenus pour chacun des 25 items, en renversant les scores pour les items 4,5,6,10,11,12,13,18,19,20,24,25. Un score total plus élevé indique moins d’attitudes stigmatisantes. Quatre sous-totaux peuvent également être calculés en additionnant les scores de chacune des sous-échelles : les items 1 à 5 sont à additionner pour calculer le score Autoritarisme, les items 7 à 13 sont à additionner pour calculer le score Bienveillance, les items 14 à 20 sont à additionner pour calculer le score Restriction sociale et les items 21 à 25 sont à additionner pour calculer le score Idéologie sur la santé communautaire.

Référence version originale :

Taylor, S. M., & Dear, M. J. (1981). Scaling community attitudes toward the mentally ill. Schizophrenia Bulletin, 7(2), 225‑240. https://doi.org/10.1093/schbul/7.2.225

 

Reported and Intended Behavior Scale (RIBS)

La Reported and Intended Behavior Scale est un outil d’évaluation permettant de mesurer la dimension comportementale associée à la stigmatisation en santé mentale. La version française de cet instrument est composée de 9 items répartis en 2 sous-échelles :

Comportements rapportés dans les expériences passées ou présentes (items 1,2,2bis,4,5)

Intentions futures (1,2,3,4)

Instructions pour le calcul des scores :

Les items de l’échelle sont répartis en 2 sous-groupes constitués de 4 items chacun. Étant donné que le premier groupe ne renseigne que sur la prévalence des comportements que les répondants ont pu ou non avoir, aucun score final n’est calculé. Le score total est obtenu en additionnant les points obtenus aux 4 items du second sous-groupe. Les items de la seconde échelle sont cotés sur une échelle ordinale en 5 points : Tout à fait en désaccord = 1, Tout à fait d’accord = 5. Ne sait pas est codé comme neutre (3). Un score total plus élevé indique un comportement attendu plus favorable.

Référence version originale : (Evans-Lacko et al., 2011)

Evans-Lacko, S., Rose, D., Little, K., Flach, C., Rhydderch, D., Henderson, C., & Thornicroft, G. (2011). Development and psychometric properties of the reported and intended behaviour scale (RIBS) : A stigma-related behaviour measure. Epidemiology and Psychiatric Sciences, 20(3), 263‑271. https://doi.org/10.1017/s2045796011000308

Version française de la Coercion Experience Scale (CES)

La « Coercion Experience Scale » est un outil d’évaluation permettant de mesurer l’impact psychologique des interventions psychiatriques contraintes/coercitives. La version française de cet instrument est composée de 31 items répartis en cinq sous-échelles :

  • Humiliation/coercition
  • Effets physiques indésirables
  • Séparation interpersonnelle
  • Influences environnementales négatives
  • Peur

Ce questionnaire a été traduit par Jérôme Favrod. Cette traduction a été autorisée après une procédure de traduction/rétro-traduction par les auteurs du questionnaire original. Cette échelle possède de bonnes propriétés psychométriques.

Instruction pour le calcul des scores :
Les items sont côtés Pas du tout / Non-désagréable = 0, Faiblement / Peu désagréable = 1, Moyennement / Moyennement désagréable = 2, Fortement / Très désagréable = 3, Extrêmement / Extrêmement désagréable = 4.
Les items 1,3,4,5,7,8,9,11,13,16,18,20,21,25,26,27 sont à additionner pour calculer le score d’Humiliation – coercition, les items 17,19,22 sont à additionner pour calculer le score Effets physiques indésirables, les items 2,6, sont à additionner pour calculer le score Séparation interpersonnelle, les items 10,12,14,24 sont à additionner pour calculer le score Influences environnementales négatives, les items 15,23 sont à additionner pour calculer le score Peur.

Vous trouverez la version française informatisée de la CES ici :  
https://adaptest.ch/test/ces

Le CES est librement disponible dans la publication (open acess) suivante :

Psychometric properties of the French-language version of the Coercion Experience Scale (CES)
Golay P., Favrod J., Morandi S., Bonsack C., 2019/05/17. Annals of General Psychiatry, 18 (4) pp. 1-10. Peer-reviewed. [URN] [DOI] [serval:BIB_73EB0C7BBBAC]

Référence version originale :
Bergk, J., Flammer, E., & Steinert, T. (2010). "Coercion Experience Scale" (CES) - validation of a questionnaire on coercive measures. BMC Psychiatry, 10 (1), 5. doi:10.1186/1471-244x-10-5
   

Version française de la MacArthur Coercion Scale / Version française de l’Admission Experience Survey : Short Form (AES) - Enquête sur le Vécu de l’Admission (EVA) : version courte.

Le “MacArthur Coercion Scale” est un outil d’évaluation mis en place pour mesurer la contrainte perçue par le patient lors de son admission à l’hôpital. Ce questionnaire comporte 16 items répartis en trois sous-échelles :

  • Échelle de coertion perçue
  • Échelle de pression negative
  • Échelle de voix au chapitre

Cet instrument a été traduit par Charles Bonsack, Stéphane Morandi et Philippe Golay. Cette traduction a été autorisée après une procédure de traduction/rétro-traduction par Steven K Hoge. Cette échelle a été validée sur le plan psychométrique.

Instructions pour le calcul des scores :
L’échelle comporte 14 items côtés  vrai = 1 et faux = 0. Les items 1,4,7,11,12,13,14 sont à inverser (vrai = 0, faux = 1). Les items 1,4,7,14,15 sont à additionner pour calculer le score de  Coertion perçue, les items 2,6,8,10,11,12 sont à additionner pour calculer l’échelle de Pression négative et les items 3,5,15 sont à additionner pour calculer l’échelle Voix au chapitre. Un score total peut également être calculé de la manière suivante : score total =  Coertion perçue + Pression négative + (3 – Voix au chapitre).

Vous trouverez la version française informatisée de la AES ici :  
https://adaptest.ch/test/aes

L’AES est librement disponible dans la publication (open access) suivante :

Echelles Lausannoises d’Auto-Evaluation des Difficultés Et des Besoins : ELADEB

V. Pomini, C. Reymond, P. Golay, S. Fernandez, F. Grasset (version révisée 2011)

ELADEB est une échelle de mesure subjective des difficultés et du besoin d’aide. Sur la base d’une activité de tri de cartes effectuée par la personne évaluée, il est rapidement possible de dresser son profil de difficultés psychosociales, et de mettre en évidence les domaines dans lesquels elle estime avoir besoin d’une aide supplémentaire par rapport à celle qui existe peut-être déjà. Cet outil peut être employé dans différents contextes cliniques et convient particulièrement bien aux personnes peu verbales, maîtrisant mal le français et plutôt réticentes devant des questionnaires classiques.

L’outil ELADEB est fabriqué et distribué par nos soins, au sein des Ateliers de l’Unité de Réhabilitation.

    Références :

    • Pomini Valentino, Golay Philippe, Reymond Christine, L'évaluation des difficultés et des besoins des patients psychiatriques. Les échelles lausannoises ELADEB. Information Psychiatrique 84(10), pp. 895-902, 2008.
    • Pomini Valentino, Reymond Christine, Golay Philippe, Fernandez Sébastien, Grasset François, Echelles lausannoises d'auto-évaluation des difficultés et des besoins ELADEB : manuel. version révisée. Département de Psychiatrie du CHUV, Unité de réhabilitation, Prilly, 44 p., 2011.
    • Bellier-Teichmann T., Golay P., Bonsack C., Pomini V., Patients' Needs for Care in Public Mental Health: Unity and Diversity of Self-Assessed Needs for Care. Frontiers In Public Health 4, p. 22, 2016.
    • Pomini, V., Ferrari P. & Hayoz C. (2012) ELADEB : Un outil d’auto-évaluation des besoins. Dossier rétablissement et psychose. Santé mentale, 166 : 64-68.
         

    Paradox of Self-Stigma scale (PaSS-24)

    L'exposition à la stigmatisation publique peut conduire à l'approbation des stéréotypes négatifs qui est liée à l'auto-stigmatisation. Ce phénomène a des conséquences négatives bien documentées pour les personnes atteintes de troubles psychiques. Paradoxalement, il peut également entraîner des réactions de juste colère et de fierté.

    La « Paradox of Self-Stigma scale » est un outil d’auto-évaluation permettant de mesurer l’auto-stigmatisation des patients psychiatriques. Il est composée de 24 items répartis en trois sous-échelles :

    • Approbation des stéréotypes
    • Juste colère
    • Réticence à la divulgation

    Cet outil a été développé par le service de Psychiatrie communautaire en collaboration avec des patients psychiatriques. Il a démontré de bonnes propriétés psychométriques et peut également s’adapter à d’autres conditions que les maladies psychiatriques. Cette échelle est librement disponible en français et en anglais dans la publication (open access) suivante :

    Golay, P., Moga, M., Devas, C. et al. Measuring the paradox of self-stigma: psychometric properties of a brief scale. Annals of General Psychiatry 20, 5 (2021). https://doi.org/10.1186/s12991-021-00325-7

    Vous trouverez la version française adaptative de la Paradox of Self-Stigma scale (PaSS-24) évaluant l’auto-stigmatisation des patients psychiatriques ici : 

    Golay, P., Martinez, D., Bonalumi, C., Silva, B., Morandi, S., & Bonsack, C. (in press). A Monte-Carlo simulation of the PaSS-24: Shorter yet Accurate Measurements in Adaptive Testing for Psychiatry. Swiss Archives of Neurology, Psychiatry and Psychotherapy.https://adaptest.ch/test/pass24 

    Version française de la Aberrant Salience Inventory (ASI)

    La « Aberrant Salience Inventory » est un outil d’évaluation permettant de mesurer le degré de saillance aberrante. La version française de cet instrument est composée de 29 items répartis en trois sous-échelles :

    • Importance et émotionalité accrues
    • Aiguisement des sens
    • Cognition augmentée

    Ce questionnaire a été traduit par Charles Bonsack, Julien Laloyaux, Phillipe Golay et Imane Semlali. Cette traduction a été autorisée après une procédure de traduction/rétro-traduction par les auteurs du questionnaire original. Cette échelle permet de mesurer efficacement la saillance aberrante chez des patients atteints de psychoses, mais aussi chez des patients avec d’autres diagnostics et dans la population générale. Elle est librement disponible dans la publication (open access) suivante :

    Golay P., Laloyaux J., Moga M., Della Libera C., Larøy F., Bonsack C. (2020). Psychometric investigation of the French version of the Aberrant Salience Inventory (ASI): differentiating patients with psychosis, patients with other psychiatric diagnoses and non-clinical participants.Annals of General Psychiatry, 19(58), 1-10. https://doi.org/10.1186/s12991-020-00308-0

    Référence version originale :
    Cicero DC., Kerns JG., McCarthy DM. (2010). The Aberrant Salience Inventory: a new measure of psychosis proneness. Psychol Assess. 22(3):688. https://doi.org/10.1037/a0019913

    Vous trouverez la version française informatisée de l’ASI  ici :  https://adaptest.ch/test/ASI
       

    Version française de la Self-Stigma Scale – Short (SSS-S)

    La Self-Stigma Scale – Short (SSS-S) est un outil d’évaluation permettant de mesurer l’auto-stigmatisation des patients psychiatriques. La version française de cet instrument est composée de 9 item répartis en trois sous-échelles :

    • Cognitives
    • Affectives
    • Comportementales

    Ce questionnaire a été traduit par plusieurs professionnels de la santé mentale, puis rétro-traduite en anglais et discutée avec les auteurs de la version originale. La version française ajoute également la possibilité de se positionner de manière neutre aux différents énoncés. Cette échelle possède de bonnes propriétés psychométriques. Elle est librement disponible dans la publication (open access) suivante :

    Validation psychométrique d’une échelle française d’auto-stigmatisation auprès d’un échantillon de patients souffrant de troubles mentaux : la Self-Stigma Scale - Short (SSS-S)
    Golay P., Martinez D., Silva B., Morandi S., Bonsack C. Annales Médico-psychologiques. Peer-reviewed.
    [DOI][serval:BIB_B3298ACEC818]

    Référence version originale :
    Mak WW., Cheung RY. (2010) Self‐Stigma Among Concealable Minorities in Hong Kong: Conceptualization and Unified Measurement. American Journal of Orthopsychiatry 80(2):267-81.

    Vous trouverez la version française informatisée de la SSS-S  ici :  https://adaptest.ch/test/SSS-S

     Last updated on 07/11/2023 at 14:43