Grossesse et COVID-19

Vous êtes enceinte?

Dans le contexte de pandémie à COVID-19, voici des recommandations importantes pour le suivi de votre grossesse et votre accouchement au CHUV.

Quelles sont les risques du coronavirus COVID-19 pour les femmes enceintes ?

Le risque d’une évolution sévère de COVID-19 avec un risque accru d’admission en soins intensifs, d’intubation et de mortalité est nettement plus élevé chez les femmes enceintes que chez les femmes du même âge qui ne sont pas enceintes. En outre, il existe une nette augmentation du risque d’accouchement prématuré en cas de COVID-19 pendant la seconde moitié de la grossesse par rapport aux femmes enceintes non malades.

Automne 2022 : est-il recommandé aux femmes enceintes ou qui envisagent de l’être de faire une dose de rappel  contre le COVID-19?

En tant que femme enceinte, vous faites partie des personnes vulnérables. Nous vous recommandons donc de vous faire vacciner contre le COVID-19 avant ou pendant la grossesse.
En effet, le risque de développer une forme grave de la maladie est plus élevé chez les femmes enceintes que chez les femmes du même âge qui ne sont pas enceintes. De plus, une infection au coronavirus peut augmenter le risque de naissance prématurée. La vaccination de rappel avant ou pendant la grossesse vous protège et protège l’enfant à naître.

Les femmes enceintes ou qui allaitent devraient se faire vacciner avec un vaccin à ARNm (et non avec le vaccin à protéines de Novavax).

Vous prévoyez une grossesse? Alors faites-vous vacciner.
Vous êtes déjà enceinte? Dans ce cas, nous vous recommandons de le faire à partir de douze semaines de grossesse (donc à partir du deuxième trimestre). Vous pouvez également vous faire vacciner plus tôt.
Si vous êtes enceinte ou envisagez d’avoir un enfant et que vous avez des questions sur la vaccination, veuillez-vous adresser à votre médecin ou à une sage-femme.

En savoir plus

Que faire si vous présentez des symptômes liés au coronavirus ?

Dans une telle situation, ne vous présentez pas directement à la maternité, sauf en cas d’urgence obstétricale.

En  cas d’apparition de toux, de fièvre, de perte de gout ou d'odorat et ou de difficulté respiratoire nouvelle, nous vous conseillons d'aller vous faire tester dans l'un des centres de test COVID-19.

Que faire en cas d’urgence obstétricale ?

Pour toute consultation en urgence, merci de nous appeler avant votre venue au:

  • +41 21 314 3410, jusqu’à la 37e semaine de grossesse (urgences gynéco-obstétrique) 
  • +41 21 314 3505, dès la 37e semaine de grossesse (salle d’accouchement)

Nous répondons aux appels 7/7, 24/24.

Comment va se passer votre accouchement et votre séjour au post-partum?

Le jour de la mise en travail spontanée, téléphonez à la salle d’accouchement (tél. +41 21 314 3505) pour annoncer votre venue, afin de faciliter votre prise en charge.  En savoir plus

Pendant votre accouchement, le partenaire (ou l'accompagnant désigné) peut rester avec vous pendant l'accouchement, en respectant les consignes de protection en vigueur et d'hygiène. 

Qui peut vous rendre visite?

Les visites sont possibles sur l’ensemble des sites du CHUV et pour tous les patient-e-s, qu’ils-elles soient affecté-e-s ou non par le COVID-19.

Afin de respecter au mieux le rythme du nouveau-né et favoriser le lien parents-enfant, nous vous encourageons par ailleurs vivement à limiter le nombre de visites. Le partenaire (ou accompagnant désigné) est par contre encouragé à être présent sans restriction d'horaire soit : 24h/24 en chambre seule, toute la journée en chambre double.

Le masque reste obligatoire pour les visiteur-euses qui se rendent dans les chambres de patient-e-s.

Les gestes barrières (hygiène des mains, respect d’une distance de 1.5 mètre et aération régulière des locaux non ventilés) restent vivement recommandés.

En savoir plus sur les heures de visite à la Maternité

Une mère porteuse du virus Covid-19 peut-elle allaiter ?

L’OFSP et la Société Suisse de Pédiatrie s’entendent pour dire que les effets bénéfiques de l'allaitement et du développement des liens mère-enfant l'emportent sur les risques pour le nouveau-né, qui sont considérés comme faibles.

En effet, actuellement, les données bien que limitées, ne montrent pas de risques de transmission du virus Covid-19 par le lait maternel. L’infection maternelle à Covid-19 ne constitue donc pas une contre-indication à l’allaitement, qui est possible et encouragé au vu de ses effets généraux bénéfiques sur la santé de la mère et de l’enfant.

Nous recommandons donc à toutes les mamans qui allaitent qu’elles soient porteuses ou non de poursuivre leur allaitement.

Les mesures d’hygiène (lavage des mains avant de toucher l’enfant, port du masque si possible) doivent bien sûr être respectées. En cas de séparation de la mère et de l’enfant, la mère peut utiliser un tire-lait pour stimuler la lactation. Elle doit toujours laver ses mains avant de toucher aux pièces du tire-lait et s’assurer de bien le nettoyer par la suite.

>Plus d'informations sur l'allaitement

 Dernière mise à jour le 14/10/2022 à 09:05