Les possibilités de traitement

En quoi consiste le traitement ?

En raison du risque de développement progressif de lésions cartilagineuses, seul un traitement précoce peut améliorer le pronostic articulaire de la hanche. En cas d'atteinte légère, le premier traitement conservateur passe par une mise au repos, l’adaptation, voire l’arrêt de la pratique sportive, l’administration d’anti-inflammatoires, des séances de physiothérapie et/ou des exercices de renforcement musculaire. Si le traitement conservateur initial échoue ou en cas d’atteinte plus importante, un traitement chirurgical est alors proposé.

Globalement, le pronostic du conflit fémoro-acétabulaire est bon, lorsque la pathologie est correctement diagnostiquée puis traitée.

Le traitement chirurgical dépend du type d’altération osseuse présente. Elle peut se faire soit par arthroscopie (chirurgie minimalement invasive), soit par chirurgie ouverte.

La chirurgie par voie arthroscopique est limitée à certains cas où les altérations anatomiques ne sont pas trop étendues. Le chirurgien discutera avec vous des différentes options.

La chirurgie ouverte aborde, quant à elle, soit le bassin, soit le fémur selon l’étendue des lésions et le type de conflit, afin de corriger les différentes altérations morphologiques et atténuer, voir même éliminer la cause du conflit. 

Le traitement présente-t-il des risques ?

Le traitement conservateur présente très peu de risques hormis ceux relatifs à la prise de médicaments anti-inflammatoires (effets secondaires des médicaments).

Concernant les risques chirurgicaux, votre chirurgien prendra le temps de discuter avec vous de tous les risques éventuels en fonction du type de chirurgie réalisé.

Quelle prise en charge après la chirurgie ?

Après une chirurgie ouverte le ou la patient.e doit être hospitalisé.e pendant 5 à 8 jours. Pendant son séjour, il bénéficie de séances de physiothérapie pour rééduquer l’articulation et apprendre à marcher avec des cannes.

Une fois rentré.e à la maison, le ou la patient.e n’a généralement pas besoin de physiothérapie à domicile. Des séances de physiothérapie sont organisées en ambulatoire après le premier contrôle post-opératoire, 6 semaines après la chirurgie.

Suivi médical:
Un rendez-vous avec le chirurgien a lieu environ 6 semaines après la chirurgie.  Une radiographie de la hanche est également réalisée à cette période pour évaluer l’évolution post-opératoire.

Un contrôle intermédiaire 2 à 3 semaines après la chirurgie est organisé avec les physiothérapeutes et l’équipe soignante afin de procéder à l’ablation des fils ou agrafes, contrôler la cicatrice et la mobilité de la hanche.

Un nouveau contrôle a ensuite lieu avec le chirurgien 3 mois après l’intervention.

Utilisation des cannes:
Les cannes doivent être utilisées pendant 6 à 12 semaines selon l’évolution radiologique.

Pendant tout ce temps, il est important d’utiliser les cannes et de ne pas mettre plus de poids qu’autorisé sur la jambe opérée (en général, entre 0 et 15kg).

Activités physiques:
Un arrêt de sport est prescrit pour une durée de 3 à 6 mois, selon évolution.

Évolution à long terme de la maladie

S’il n’est pas traité, le conflit fémoro-acétabulaire peut causer une baisse des performances physiques en raison de la limitation de la mobilité articulaire et des douleurs. Il est également susceptible de provoquer des lésions cartilagineuses irréversibles, en l’absence d’une prise en charge précoce et adéquate.

Depuis quelques années, il est de plus en admis que cette pathologie explique en partie l’apparition d’arthrose précoce (soit avant l’âge de 50ans) de la hanche. Selon certaines estimations, le conflit fémoro-acétabulaire pourrait expliquer plus de 60 % des arthroses et autres déformations de la hanche.

Par ailleurs, l’évolution du conflit fémoro-acétabulaire vers une arthrose de la hanche pourrait être accélérée par la pratique assidue d’un sport sollicitant fortement cette articulation.

Couverture par les assurances

Le traitement du syndrome fémoro-acétabulaire est pris en charge par l’assurance de base, la LaMal.

Contacts

Secrétariat de l’Unité pédiatrique de chirurgie orthopédique et traumatologie (UPCOT)
Hôpital de l’enfance
Chemin de Montétan 16
1004 Lausanne
Tél. +41 21 314 92 41
 Dernière mise à jour le 24/09/2021 à 08:10