Interruption de grossesse

Consultation LISI: Lieu d’informations et de soins relatifs à l’interruption de grossesse

Cette consultation s’adresse aux adolescent.e.s et aux adultes confrontés à une grossesse non désirée.

Les patientes ou leur médecin peuvent prendre directement rendez-vous auprès du Centre de santé sexuelle de notre département.

Ce que nous faisons

Nous informons, orientons et accompagnons les patientes en fonction de leurs besoins et assurons un contrôle après une interruption de grossesse. L’évaluation d’éventuels besoins complémentaires sur le plan social ou psychologique fait partie intégrante des consultations. Un accompagnement spécifique est proposé le cas échéant.

Déroulement

Lors de la première consultation, la patiente rencontre une sage-femme ou un-e conseiller-ère en santé sexuelle et reproductive. L’âge de la grossesse est déterminé par ultrason. Vous pouvez vous y rendre seule ou accompagnée.

Cette rencontre permet de discuter d’une éventuelle ambivalence à interrompre la grossesse. Dans tous les cas, il est important que la décision puisse être prise librement et de la manière la plus éclairée.

Nous fournissons une information détaillée sur les différentes méthodes d’interruption de grossesse (médicamenteuse ou chirurgicale). La femme (ou le couple) peut ainsi comprendre et comparer les avantages et les désavantages de chaque méthode. Un choix éclairé est primordial.

La méthode médicamenteuse est possible jusqu'à la fin de la 9e semaine de grossesse. Passé ce délai, une chirurgie est proposée (aspiration-curetage) jusqu'à la fin de la 14e semaine de grossesse. Après 14 semaines, une éventuelle procédure thérapeutique est plus complexe et nécessite une hospitalisation de plusieurs jours.

L’interruption de grossesse médicamenteuse est possible à domicile sous certaines conditions. Ce choix répond à un besoin de plus grande autonomie ressenti par certaines femmes (ou couples).

Dans un second temps, nous organisons une consultation médicale (gynécologique et le cas échéant anesthésique). Elle vise à fournir des informations complémentaires et à s’assurer de leur bonne compréhension. Le document cantonal de consentement à l’interruption de grossesse doit être signé par la patiente.

Une fois ce papier signé, le médecin procède aux prescriptions médicales qui permettent d’initier l’interruption de grossesse et d’assurer une contraception adaptée à l’avenir.

Notre équipe

Notre équipe est constituée de spécialistes de plusieurs disciplines afin de proposer un accompagnement global. Nous comptons du personnel d’accueil, des sages-femmes, des conseiller-ère-s en santé sexuelle et reproductive, des médecins gynécologues, des échographistes, et, au besoin, des assistant-e-s sociaux, un-e psychologue ou un-e psychiatre.

Notre consultation travaille en étroite collaboration avec les autres secteurs de notre département et du CHUV (Hôpital de jour, salle d’opération, Unité de soins continus, Service de psychiatrie de liaison, Division interdisciplinaire de santé des adolescents) mais aussi avec les médecins externes et la Fondation Profa. Les femmes ne disposant pas d'une assurance ou nécessitant une confidentialité renforcée seront dirigées vers le Service social de la Maternité.

Cadre légal

Au-delà de la 12ème semaine de grossesse, un avis médical est obligatoire pour démontrer qu'une interruption de grossesse est nécessaire afin d'écarter le danger d'une atteinte grave à l'intégrité physique ou d'un état de détresse profond de la femme enceinte. Le danger justifiant l'intervention devra être d'autant plus grave que la grossesse est avancée (art. 119 al. 1 CP).

En savoir plus

Contacts

Unité psycho-sociale
Les consultations ont lieu au 2e étage du bâtiment de la Maternité.

Médecin responsable
Dre Saira-Christine Renteria, médecin adjointe gynécologie
Tél. +41 21 314 3248
 Dernière mise à jour le 15/07/2019 à 14:48